jeudi 29 mars 2012

Les extraordinaires et fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain détective privé - Tome 2: Avant le déluge, de Raphaël Albert


" Une colère noire montait en moi. La mort, l'odeur de poudre, l'absurde violence des derniers jours me mettaient dans un état second "

Après avoir déjoué la Conjuration des Eléments, nos célèbres héros, Sylvo et Pixel, jouissent d'une nouvelle popularité et d'un nouveau train de vie. Fini l'époque des crédits chez Grüdi, l'argent coule à flot désormais. D'ailleurs, profitant de leur succès, c'est à la tête d'une fine équipe de détectives que nous retrouvons nos deux comparses qui croulent sous les enquêtes à résoudre, dont une qui va irrémédiablement changer le cours de leur vie : la disparition de Londres !

Avec les premières pages de ce deuxième opus, j'ai retrouvé le même univers décallé de "Rue Farfadet", que j'avais tout particulièrement aimé. Cette ville caricaturée, Panam dans les années 1880 avec sa population multi-ethnique et son histoire des plus originale. Toutefois, bien que l'univers reste inchangé, l'ambiance, quant à elle, évolue !

Ce deuxième opus possède trois tons, trois rythmes, du moins c'est le ressenti que j'ai eu au moment de ma lecture.

Le début reste léger à l'image de ce que nous avons pu lire dans le premier livre, avec nos deux héros marginaux devenus riches et célèbres, à la tête d'une agence avec ses propres locaux ! D'ailleurs, l'auteur en profite pour nous faire découvrir de nouveaux personnages, mais aussi des anciens comme Zerbi, Broons, Londres... Le décor se plante et l'intrigue commence dès la disparition subite de Londres, ancien partenaire de notre duo de choc dans le premier tome. Rappelez-vous ce journaliste bordélique qui rêvait du scoop de l'année et qui a participé à l'affaire des Elémentaux.

Avec la disparition de Londres, les évènements se précipitent et l'énigme se disperse, mêlant l'entreprise Porf, l'Académie, le duc Armest, des meurtres sanglants à l'image de Jack L'éventreur. Tous les ingrédients sont présents pour nous livrer un polar digne d'intérêt avec courses poursuites, monstres, fantômes, machination, drogues et sexe.

Mais déjà la fin se profile à l'horizon, annonciatrice d'un nouveau tournant, qui nous fait tomber au coeur des ténèbres en même temps que sombrent les personnages. Tout ce que l'on prenait pour acquis disparaît, ceux que l'on pensait avoir cerné aux fils des pages révèlent leur vrai visage, nous laissant un peu déconcerté... Mais n'étais-ce pas là le but de l'auteur ?! 

Contrairement au premier tome qui pouvait plus ou moins se valoir à lui seul, ici ce n'est pas le cas, et je suis dans l'attente de savoir ce que réserve la suite des évènements...


En résumé, des personnages que l'on ne cesse de découvrir, notamment leur passé pour certains, une histoire qui se corse et s'intensifie, et une fin inattendue !


Paru aux Editions Mnémos en mars 2011, 290 pages, 19€


Avez-vous lu le tome 1 ? Pour découvrir ma chronique cliquez ici



mardi 27 mars 2012

Challenge PAL à Zéro !


A force d'accumuler les livres de semaines en semaines et de me rendre compte que j'achète plus vite que je ne lis... J'ai décidé de participer à ce challenge proposé par Nin4 de Livraddict pour faire en sorte que les 28 livres qui s'accumulent dans ma bibliothèque finissent enfin entre mes mains.
Ainsi je m'engage à lire 100% de ma PAL et de ne pas faire d'autre achat entre temps (ça va être dur) mais avant que ma PAL ne s'écroulent il est temps d'y remédier. Et puis je pourrais me venger plus tard.

Allez c'est parti, je vais voir combien de temps je peux tenir sans craquer... Souhaitez moi bonne chance !




jeudi 22 mars 2012

Eragon - Tome 1, Christopher Paolini



Synopsis :

Eragon, un jeune garçon de ferme, mène une existence sans histoires dans un village de l'empire de l'Alagaësia. Jusqu'au jour où il découvre une magnifique pierre bleue. Il n'imagine pas alors qu'il s'agit d'un oeuf de dragon, et que sa vie va en être bouleversée. Il deviendra Dragonnier, héritier d'une caste d'élite que le roi Galbatorix, démoniaque, veut éradiquer...
Eragon n'a que 15 ans, et le destin de l'empire est désormais entre ses mains... 

Résumé : 

Un jeune garçon sans histoire découvre un beau jour une pierre bleue qu'il ramène chez lui. Cette dernière ne s'avère pas être ce qu'elle devrait au premier abord. alors qu'il rentre chez lui un soir il découvre que la pierre s'est brisée en plusieurs éclats, une bête en est sortie. La maison et la grange ne vont bientôt plus craindre des rats car la créature se donne un plaisir inné à chasser et dévorer toutes ces bestioles. Mais le problème reste entier, la bête grandit sans pour autant qu'il ne sache ce qu'elle représente. Un homme au village évoque des histoires de dragons et de cavaliers, temps oublié et retenu dans le passé. Ce dernier va devenir le maître du jeune Eragon quand il découvrira que son protéger n'est autre qu'un des derniers dragons au monde. Une longue route de l'apprentissage s'ouvre alors à lui, passant par le combat à l'épée comme le langage magique... 

Mon avis :

Eragon se lit aisément et reste un bon livre, d'où les questions que je me pose quand je vois le film... Mais ça s'est une autre histoire... J'aime l'univers qui ressort de ce roman bien qu'il y a de la longueur à certains moments mais le style évolue et se voit plus construit vers la fin. 






mercredi 21 mars 2012

L'Assassin Royal, Tomes 1 - 6, Robin Hobb



Synopsis :

Tome 1 :
Au royaume des Six-Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant - par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère - décide de renoncer à son ambition de devenir roi-servant en apprenant l'existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l'égide du maître d'écurie Burrich. Mais le roi Subtil impose bientôt que Fitz reçoive, malgré sa condition, une éducation princière... 

Tome 2 : 
Les pirates rouges sèment la mort et la désolation dans les Six-Duchés. Le royaume est affaibli et ne dispose que de peu de ressources pour les combattre. Le roi est seul, entouré d'une cour qui intrigue, d'une armée qui doute et... d'un assassin royal. Fitz, le bâtard princier, est devenu une arme redoutable et redoutée. Il maîtrise le Vif - la faculté de communiquer avec les animaux - et devient expert dans l'Art. Guerrier accompli, rompu à toutes les façons de tuer, il personnifie autant la justice du roi...  

Tome 3 : 
Ravagé, pillé, le royaume des Six-Duchés plie sous le joug de l'envahisseur. Les navires de guerre ne parviennent plus à tenir les Pirates rouges en respect. Dans le pays, les dissensions éclatent entre les duchés côtiers, qui doivent supporter les incessantes attaques de l'ennemi, et les duchés intérieurs qui se désintéressent de leur sort. La cour elle-même, où le vieux souverain est manipulé par Royal, n'est plus qu'un théâtre d'intrigues où règnent en maîtres le... 

Tome 4 : 
Les Piratés, de plus en plus audacieux et téméraires, ont commencé leur invasion dévastatrice. Royal le fourbe, après avoir assassiné le souverain légitime, est monté sur le trône des Six-Duchés. Avec son entourage, le lâche usurpateur s'est replié à l'intérieur des terres, dans son fief natal, certain de ne plus être inquiété par FitzChevalerie, son ennemi intime, qu'il croit mort. Grossière erreur, car le jeune bâtard, retiré loin de la Cour,...

Tome 5 :
Le roi Vérité est vivant ! Il a imposé une ultime mission à Fitz : «Rejoins-moi !» Loin sur les sentiers mystérieux de l'Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l'appel de son souverain affaibli. Mais il reste seul, pourchassé par les forces de Royal, l'usurpateur, et sans possibilité de compter sur ses propres alliés, qui le manipulent comme un simple pion. Or d'autres forces sont en marche... dans son périple, Fitz va en effet se voir... 

Tome 6 : 
A la tête d'une déroutante procession - la reine Kettricken, la mystérieuse Caudron, Astérie la ménestrelle et le fou -, Fitz poursuit son chemin sur la voie magique. Une quête toujours plus ardue car incessante est la traque menée par Royal, son ennemi juré, et ses meilleurs artiseurs et soldats d'élite, pour les retrouver et les tuer. S'enfonçant avec difficulté dans une contrée oppressante... 

Source : Jailu.com

Résumé :
Imaginez-vous dans la tête d'un enfant de six ans, on vous confie à des gardes en pleine nuit. Serait-ce la dernière de votre vie ? Votre grand-père et votre mère vous abandonne là avec la seule information que vous êtes le bâtard d'un des princes des Six-Duchés... Malheureusement, vous êtes un bâtard et la vie au château est bien loin de ce que vous imaginiez et pour cause... Vous êtes exclu, isolé de tous, on tente de vous enseigner avec force ferveur un métier auquel vous n'aspirez en rien. Assassin ? Qu'est-ce comme mot ou travail pour un enfant ? Néanmoins vous devez apprendre et pas seulement ceci, mais l'intégralité des connaissances dues à votre sang sans compter la magie royale que l'on nomme l'Art. Comme si cela ne suffisait pas, le royaume se voit attaquer par les pirates rouges, un peuple dont la seule vocation semble être la mort et la cruauté. Les otages sont renvoyés, corps sans âme qui errent dans les villes, tuant, violant, volant... Seul persiste l'animal en vous... Il n'y a que l'un de vos oncles qui vous porte de l'intérêt, la personne désignée pour être roi servant et qui tente avec une volonté de fer de sauver son peuple de la terreur qui le guète... Ce dernier, bien que récemment marié en ayant forgé une alliance avec les montagnards se lance dans une quête épique, retrouver les Anciens et quérir leur aide contre un ennemi qu'il ne sait défaire... Maints problèmes rallongent son périple et dans un dernier recourt vous artise en vous demande de le rejoindre... Là commence la quête de votre vie. Mais entre temps, Royal, un autre de vos oncles complote secrètement pour ravir la couronne et vous persécute dès qu'il en a la possibilité car vous possédez un don qui effraie les gens "normaux", vous possédez le vif, la magie des bêtes, cette magie qui vous permet de vous lier à un animal et de converser avec lui par la pensée...

Mon Avis : 

Pourquoi avoir fait une page dédiée au six premiers volumes me direz-vous ? Le fait est simple, j'ai jugé que dans ces six livres une histoire complète y était contée. Le septième débute 15 ans plus tard... 
Personnellement j'ai adoré. Robin Hobb nous emmène dans la toile complexe d'une civilisation qui est soumise aux jougs d'un envahisseur, le tout agrémenté de complots internes qui déstabilisent le royaume entier. 
Les romans sont écrits à la première personne ce qui peut choquer au premier abord mais on se prend vite au jeu d'être dans la tête de Fitz qui va nous emmener dans toutes ses péripéties... Et croyez-moi, il va en voir de toutes les couleurs ce jeune garçon... 
Le style est fluide, les rebondissements sont présents et nombreux. Ces derniers sont difficiles à prévoir, la plupart sont inopinés et arrivent à notre plus grand bonheur. 
J'ai apprécié le rôle du "fou" personnage mystérieux qui nous suit comme notre ombre et qui donne un aspect comique à certaines situations, nous faisant sortir la tête de la noirceur pour rire un peu...






mardi 20 mars 2012

Le combat d'hiver, Jean-Claude Mourlevat

" Dans mon panier,
Dans mon panier, il n'y a pas de cerises,
Mon prince...
Il n'y a pas de mouchoirs,
Pas de mouchoirs brodés,
Ni de perles, non.
Non plus peine et chagrin, mon amour,
Non plus peine et chagrin..."

Au détour d'un chemin ils se rencontrent... Et de cette rencontre va naître le combat, et bouleverser leur vie, en déjouant le destin qui les attendait derrière les portes de l'Internat. 
Nous sommes dans une ville sans nom, à une époque indéterminée, mais la cupidité des hommes a conduit à une véritable tyrannie. Et ces quatre adolescents apparaissent comme la clé qui ouvrira la porte de la Résistance, en lui donnant force et courage. 
Leur destin a changé de trame mais contre quoi l'ont-ils échangé ? 

Après avoir été conquise par Terrienne, j'ai souhaité en connaître davantage sur l'univers de Jean-Claude Mourlevat, malheureusement Combat d'hiver n'a pas su combler mes attentes. Après une semaine de lecture (ce qui est énorme pour un livre de 400 pages) je me suis étonnée à plusieurs reprises en train de penser à autre chose en lisant... Me forçant à revenir quelques phrases en arrière pour comprendre ce que l'auteur voulait me dire. Je n'ai pas réussi à rentrer dans cet univers qui m'a laissé pantoise. 

On sent bien qu'il y a quelque chose à saisir mais dans mon cas j'ai raté l'occasion d'attraper un pan de l'histoire et de m'y accrocher !

Tout d'abord, j'ai trouvé que le livre avait deux rythmes complètement distincts l'un de l'autre et n'allant jamais à la bonne vitesse quand il le faudrait. Par exemple, la fuite de Milena et de Bart est quasiment survolée, on n'assiste même pas à l'argumentaire de Bart pour persuader Milena de s'enfuir, c'est dommage ! Et quand il faudrait passer sur certains détails l'auteur se fige trop longtemps ! Et puis, j'ai tout un tas de questions qui sont restées sans réponse et auxquelles j'aurai trouvé une raison de développer.

Par exemple, pourquoi l'Internat offre la possibilité à ses enfants (qui sont des enfants d'opposants) d'aller se faire consoler par une gentille bonne femme qui leur donne pendant trois heures et ce trois fois par an de l'affection ?! D'ailleurs ces femmes qui acceptaient ce rôle devaient bien connaître l'origine de ces enfants, et du coup en acceptant de les consoler ne devenaient-elles pas des "sympathisantes" ?! 

Ensuite, les maîtres-chiens ont à peine eut le temps d'évoluer, de prendre leur rôle qu'ont les élimine (un peu simplement et vite à mon goût). Tout livre doit avoir son anti-héros, le méchant de service qui plante des bâtons dans les roues de nos protégés, mais une fois encore soit ils ne font pas de vieux os, soit ils ne sont pas présents. On parle des phalangistes, de VanVlyck que l'on croise au début puis à la fin, mais il n'y aucune personnification réelle du mal. Ils se battent contre qui nos héros, des moulins ?

En parlant de héros, j'ai trouvé que l'auteur les faisait plus ressembler à des pantins ! Notamment en ce qui concerne Milena et Bart, avec Monsieur Jahn au-dessus d'eux pour tirer les ficelles... Tiens toi chante ! Toi parle ! Sans mettre aucune profondeur dans leur parole, aucune émotion dans leur chant. Et puis même la grosse coïncidence que ces quatre-là viennent à se croiser et à sympathiser illico ! Sans parler d'Helen qui ouvre la lettre de son amoureux avant celle de son amie qu'elle connaît depuis plus longtemps... 

Toutefois, une chose a retenu toute mon attention : le combat de Milos vers la fin du livre. Le moment qui précède son entrée dans l'arène, l'attente qui le ronge. Ce passage-là est mon préféré mais le seul...

paru aux Editions Gallimard Jeunesse, en septembre 2006, 15€. Egalement disponible en format poche toujours chez les Editions Gallimard Jeunesse, pôle fiction pour 6,60€


5/20

lundi 19 mars 2012

Le donjon de naheulbeuk - Tome 3: Le Conseil de Suak, John Lang


Synopsis : 

Les gens semblent devenus fous en terre de Fangh. Enfin, plus encore que d'habitude. Des guerriers chevelus attaquent la puissante Caisse des Donjons, des Sylvains s'en prennent à la guilde des Marchands... et bien d'autres événements viennent menacer la paix entre les nations ! Se dirige-t-on vers une guerre qui n'épargnerait aucune frontière ? Tout porte à le croire. Surtout si les orques eux-mêmes viennent s'infiltrer dans ce chaos ! C'est bien dommage pour une Elfe fraîchement élevée au rang de reine, et pire encore pour tous les sujets dont vont dépendre ses décisions. Comme celle de nommer un simple Ranger clipitaine d'une armée entière. Ou celle de confier son entraînement à un Barbare aux méthodes, disons, percutantes... N'y a-t-il vraiment aucun moyen d'éviter le désastre ? Quitte à s'aventurer au plus profond d'un nouveau donjon, bien plus ancien et dangereux que celui de Naheulbeuk ?

Source : penofchaos.com

Résumé :

Et merde... Dans quoi je me suis encore embarqué... Y a la guerre partout, je dois gérer des Elfes qui comprennent rien... J'y suis toujours pas habitué et pourtant je me tape leur reine depuis un moment... J'ai l'impression qu'ils comprennent pas trop non plus la méthode du barbare, pour combattre faut faire de la farine... Remarquez que vu comme ça, les boulangers doivent être costauds chez son peuple... Toutefois, je voudrai pas être à leur place, je viens de voir passer une Elfette avec un sacré bleu au visage et le nez en train de saigner... Mais je me demande, je vais devoir y passer ?


Mon avis : 

La fin est inattendue... On se retrouve comme l'ogre, sur notre faim après l'avoir dévoré... Qu'une chose à dire, la suite patron !!!! Bref la rectitude de la compagnie reste une merveille à lire surtout lorsqu'ils tentent bon gré mal gré de se défaire des problèmes qui arrivent d'un peu partout sans pour autant réussir à vraiment comprendre pourquoi le dé du destin tombe toujours sur les mauvaises faces... 


Grand format : Éditions Octobre - Juin 2011
Format poche : Éditions J'ai lu - Novembre 2012





Le donjon de Naheulbeuk - Tome 2: L'Orbe de Xaraz, John Lang


Synopsis :

Après les incidents, pour ne pas dire les catastrophes de l’affaire de la Couette de l’Oubli, les aventuriers les moins doués de la terre de Fangh pensaient pouvoir souffler un peu. Mais les dés du destin ont encore affiché un échec critique sur l’avenir de la pauvre compagnie, qui se retrouve une fois de plus plongée dans les ennuis jusqu’au cou… et ce de manière très grave. Car l’un des membres du groupe s’en sort quand même un peu mort.
Les survivants se décident à tenter un très onéreux rituel de résurrection, surtout motivés par le niveau qu’ils pourraient y gagner. Les voilà donc en route pour Waldorg, cité des plus grands magiciens… et aussi théâtre d’un effroyable complot auquel il ne manque qu’un bouc émissaire ! Qui la fatalité pourrait-elle bien pointer du doigt ? Mystère, mystère. Et comme si cela ne suffisait pas, un ancien sorcier collectionneur de statuettes prépare sa vengeance…

Source : penofchaos.com

Résumé :

Mais merde... Qui s'est qui lance ce dé... On tombe toujours sur les pires trucs... Regardez l'autre truffe... Elle court et ne trouve rien de mieux à faire que de respirer sous l'eau... On ne sait jamais si elle était amphibie... Maintenant on va casquer sévère pour trouver un magicien plus doué que la magicienne pour la résurectionner ou un truc du genre, j'ai pas bien compris... Remarquez, plus doué que la magicienne ça doit pas être bien dur, je suis sur que je fais mieux avec une branche de sourcier. Ben allez, une nouvelle mission, on doit se retrouver je ne sais où pour récupérer je ne sais quoi... En plus ce donjon est bizarre, on a l'impression que y a pas de pièges, qu'il y a que la moitié des monstres et encore quand ils comprennent qu'on vient leur casser la figure... Je sais plus trop quoi penser moi, j'aurai du rester chez moi à refaire des chaises....Enfin bref, on est pas sorti de l'auberge... Surtout si l'ogre continue à lorgner le cochon qui tourne sur sa broche et le barbare la serveuse... 

Mon avis :

Et bien comment vous dire ? Lisez-le ? Ce second opus est plus basé sur l'histoire, un dénouement et tout le tremblement bien que les rires se retrouvent souvent à l'orée d'un virage qui pourrait survenir un peu trop tôt... 
John Lang nous livre une nouvelle saison du donjon de Naheulbeuk que ne manqueront pas d'apprécier les fins connaisseurs et mordus de cette saga. 


Grand format : Éditions Octobre - Novembre 2009
Format poche : Éditions J'ai lu - Mars 2011
Prix Merlin 2010




 

Les extraordinaires et fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain - Tome 1: Rue farfadet, de Raphaël Albert


" Fol que j'étais ! Je croyais mes souvenirs annihilés par les années, par l'alcool, ils revenaient m'assaillir avec une vigueur inaltérée. "

Oubliez Paris, son histoire, ses habitants et ce jusqu'au nom de ses rues. En échange venez découvrir Panam dans les années 1880, son peuple humanoïde et féérique qui tente de cohabiter, son gouvernement pour le moins inattendu, car ici la réalité transcende le réel.
Le monde fantastique se mêle et s'emmêle derrière chaque évènement.

Il y a beaucoup de choses à dire sur ce premier opus... Toutefois, avant d'aller plus loin en explications, je tiens à préciser qu'il s'agit d'une lecture que je n'aurais sans doute jamais lu sans les conseils de mon vendeur lillois préféré : Jean-Pâris, alors merci à toi de partager tes coups de coeur. 

L'univers de ce livre est un mélange de plusieurs styles ! Tout d'abord policier, puisque notre héros exerce le métier de détective privé, dont il partage les fonctions avec un pillywiggin, une sorte de fée clochette au masculin, rejoignant ainsi le genre de la fantasy avant d'y mêler l'univers du steampunk et de l'uchronie. 
Vous vous demanderez sans doute si on parvient encore à s'y retrouver après tout ça ? 
Et bien oui ! L'histoire, bien qu'inhabituelle, reste limpide et l'auteur garde son lecteur bien cramponné à sa plume sans jamais le perdre. 
Et puis je me suis amusée à chaque fois en lisant le nom des rues, des monuments que l'auteur a pris un malin plaisir à rebaptiser. Ainsi la Seine fait place à la Veine, le quartier de Pigalle s'appelle Mygale, Les Champs de la Victoire ont détrônés les Champs-Elysées et (mon coup de coeur) la Tour des Fées, je vous laisse deviner à quel bâtiment l'auteur fait allusion.
Et il en est de même pour les jours, les mois, les heures ! L'auteur a tout changé en laissant une certaine résonance familière sous chaque mot. 

Toutefois comme je le dis souvent, une histoire n'est rien sans ses personnages ! Là encore, aucunement déçue ! Notre héros qui n'est autre qu'un elfe revêt le costume du marginal, le héros mis au banc de la société à cause de sa nature, mais qui possède certains atouts comme son charme qui semble plaire aux dames (quoique la description de l'auteur me laisse perplexe quant à son physique ravageur...) mais aussi son histoire (dont j'espère en savoir plus dans le deuxième volet) et enfin la finesse de ses déductions (entre deux états sobres). Ce personnage haut en couleurs est accompagné par ce que l'on pourrait définir comme l'anti-thèse de notre fée clochette élégante et raffinée, un pillywiggin répondant au nom de Pixel (mon préféré je le reconnais) qui a pour lit une boîte à chaussure et qui parle comme un charretier ! A cela il ne manque plus que notre petite touche féminine mais je m'arrête là sans ça je risque de vous raconter tout le livre ! 

Vous l'aurez compris j'ai dévoré ce livre en si peu de temps qu'il ne m'en faut pour l'écrire (bon j'exagère un peu...) et je l'ai adoré du début jusqu'à son dénouement, car ce qui est positif c'est que l'intrigue du début trouve son dénouement à la fin (évidence de plus en plus rare aujourd'hui avec la mode des sagas) ! Certes on a qu'une envie c'est d'en savoir plus sur notre duo de choc, et plus précisément ce qu'ils étaient avant de se rencontrer, avant de s'installer à Panam. L'auteur nous laisse apercevoir quelques éléments mais sans rien dévoiler davantage. 

Je me permets aussi de rajouter un mot sur le visuel du livre (cf. l'image de la couverture en haut) que l'on doit à Aurélien Police et qui a fait un très bon boulot ! Et j'espère que la charte graphique ne sera pas modifiée en cour de route car vraiment c'est une merveille. Mais je serai vraiment intéressée de voir de plus près la tête de notre héros, surtout cet aspect qui attire ma curiosité, celui d'un visage avec une bouche sans lèvres... 
Je mets le lien de son blog pour les curieux. 

Publié aux Editions Mnémos, le 7 octobre 2010, 236 pages, 18,10€





Pour découvrir ma chronique sur le tome 2, Avant le déluge !

Le donjon de Naheulbeuk - Tome 1: La Couette de l'Oubli, John Lang





Synopsis :

Alors qu’ils croyaient pouvoir enfin se séparer, les aventuriers se retrouvent une nouvelle fois plongés dans les ennuis jusqu’au cou. Pour éviter d’être écartelés par les fonctionnaires de la Caisse des Donjons – et un peu aussi pour sauver le monde, tant qu’à faire – ils n’ont d’autre choix que de partir à nouveau sur les routes. Mais le moment est des plus mal choisis : un incroyable désordre règne en terre de Fangh ! Des centaines de cultistes se font la guerre au nom de leurs dieux. Les Oracles envoient tous les baroudeurs du pays fouiller la même tour, tandis que des espions sèment la panique dans la grande cité de Glargh en y colportant n’importe quoi… La compagnie continue malgré tout sa course au troisième niveau, à l’objet magique et aux épées géantes. En déjouant de manière grotesque les pièges qui les attendent, mais aussi en endurant les récits elfiques et les blagues naines.


Résumé : 

Vous avez dit problème ? Mais pourquoi on a pris toutes ces statuettes... Maintenant on se retrouve dans une aventure avec les autres débiles du groupe. Entre le nain qui nous sort des blagues que seul lui comprend, le barbare qui baffe à tout va, l'elfe qui ne trouve qu'une seule chose pour se rendre intéressante s'est de se mettre toute nue, la magicienne qui se balade avec mille et un bouquin et un ogre qui porte bien son nom, je vous dis pas le calvaire... J'ai pas tout compris, on a gaffé, on doit retrouver celui qui nous a payé pour lui casser la figure et sauver le monde, enfin je crois. Apparemment ce scélérat projette de tous nous faire pioncer sous une couette avec l'arrivée d'un dieu bizarre que seul le paladin avait l'air de connaître, vous me direz, lui changera pas trop, il pionce tout le temps...

Mon avis :

Bon vous l'aurez compris au résumé, j'adore ce genre de livre qui vous font rire sans pour autant qu'il y est une histoire au sens strict. Les blagues s'enchainent aussi vite que la malchance des protagonistes qui se fourrent toujours dans la mouise. John Lang poursuit son aventure du rire en roman après les fichiers audios et réussi haut la main dans cette histoire aussi pittoresques que les héros.
Vous voulez rire ? Vous avez une heure devant vous ? Bon, un conseil, vous vous cachez dans un coin, vous ouvrez le livre, et commencez à rire.


Grand format : Éditions Octobre - Juin 2008
Format poche : Éditions J'ai lu - 7 octobre 2009



Codex Merlin, Robert Holdstock


Synopsis :

Des siècles avant sa rencontre avec Arthur, Merlin voyage à travers le monde, immortel et éternellement jeune, à la recherche du savoir. Il se lie d'amitié avec le héros grec Jason et l'accompagne dans sa quête de la Toison d'or. Une décision qui lui coûtera cher...
Quelques centaines d'années plus tard, Merlin entend parler d'un navire perdu dans un lac gelé du Nord et d'où jaillit une longue plainte. Il découvre qu'il s'agit de l'Argos, le vaisseau de Jason, ou gît l'âme du héros pleurant ses fils volés par l'enchanteresse Médée, éprise de Merlin dans sa prime jeunesse. Merlin s'engage alors dans une autre quête : retrouver les fils de Jason, projetés dans le futur par leur mère, Médée.

Résumé : 

Après la mort de Jason, 700 ans auparavant, Merlin se sent obligé d'affronter les affres du temps afin de ramener son ami à la vie. Protégé par l'Argos, le navire mythique, les deux amis vont parcours une aventure qui les mènera au travers du monde. Jason avant de mourir avait cherché ses fils que Médée lui avait caché, cette dernière lui fit croire en une supercherie effroyable qu'elle les avait égorgé. Le pauvre homme passa le reste de sa vie à les chercher mais en vain. Médée, grande magicienne, n'avait pas cacher ses enfants à son époque mais 700 ans dans le futur. 
Ainsi le retour de Jason s'accompagne du retour de sa quête, mais ses fils sont à l'origine de bien des problèmes qui vont changer la face du monde connu. 

Mon avis :

Robert Holdstock nous livre un récit emplit d'une imagination débordante, mélangeant mythes nordiques et mythes grecs en arrivant à faire naître les héros de l'épopée du roi Arthur. Le récit est bien ficelé entre les morts qui traversent de leur monde au nôtre et le passé avec la quête d'Alexandre le Grand. 
Le premier livre nous tient en haleine en permanence, ne nous laissant pas entrevoir une once de ce qui va se dérouler ensuite. Effet vite perdu à la moitié du tome deux et dans le tome trois... La longueur prend le dessus et il peut être difficile de finir...
Je conseille néanmoins cet ouvrage qui manie avec merveilles les mythes et la réalité en y intégrant la magie et des créatures parfois bizarres. Je reste toutefois sur ma faim, les héros se discréditent et s'effritent au fur et à mesure de la lecture nous laissant pantois et parfois déçu... 


Grand format : Éditions Le pré aux clercs- Mai 2011 - 1056 pages



Troie, David Gemmell


Synopsis :

Tome 1 :
Trois individus vont changer la destinée de plusieurs nations.
Helicon, le jeune prince de Dardanie, hanté par une enfance traumatisante ; la prêtresse Andromaque, dont le caractère de feu et l’indépendance forcenée se dressent contre la volonté des rois ; et le légendaire guerrier Argurios, emmuré dans la solitude, uniquement motivé par son besoin de vengeance.
À Troie, ils découvrent une cité déchirée par des rivalités impitoyables – un maelström de jalousies, de tromperies et de traîtrises meurtrières. En dehors des murs de la cité mythique, des ennemis assoiffés de sang convoitent ses richesses et conspirent à sa chute. C’est une époque de bravoure et de trahison. Une époque de bains de sang et de terreur.
Une époque pour les héros !

Tome 2 :
La guerre menace.
Tous les rois de la Grande Verte se rassemblent, chacun dissimulant de sinistres plans de conquête et de pillage.
Dans ce maelström de traîtrise, trois voyageurs vont faire osciller la balance : Pira, une prêtresse fugitive cachant un terrible secret ; Calliadès, un guerrier aux idéaux élevés et à l’épée redoutable ; et son meilleur ami, Banoclès, qui se taillera une légende dans les combats à venir.
Ensemble, ils voyagent jusqu’à la fabuleuse cité de Troie, où les ténèbres viendront bientôt  éclipser pour des siècles les triomphes et les tragédies des mortels ordinaires. Car l’époque glorieuse de l’Âge de Bronze n’est pas taillée pour les hommes, mais pour les héros !

Tome 3 :
Les ténèbres tombent sur la Grande Verte, et le Monde Ancien est cruellement déchiré.
Sur les champs de bataille autour de Troie, la cité d’or, se réunissent les armées fidèles au roi mycénien, Agamemnon. Parmi ces troupes se trouve Ulysse, le fameux conteur, devenu leur allié malgré lui. Il sait que rien n’arrêtera Agamemnon pour s’emparer du trésor que renferme la cité, et qu’il devra bientôt affronter ses anciens amis en un combat à mort.
Malade et amer, le roi de Troie attend. Ses espoirs reposent sur deux héros : Hector, son fils préféré, le plus puissant guerrier de son époque, et le redoutable Hélicon, déterminé à venger la mort de son épouse aux mains des Mycéniens.
La guerre a été déclarée. Même si ces ennemis, qui sont aussi des parents, laissent libre cours à leur soif de violence, ils savent que certains d’entre eux, hommes ou femmes, deviendront des héros, dont les exploits vivront à tout jamais dans un récit transmis à travers les âges...

Source : Bragelonne.fr

Résumé :

Le temps des héros est arrivé, la Grèce se voile d'un ciel obscure et sans nuage qui amène un changement dans la vie et le quotidien de chaque homme, femme et enfant vivant autour de la mer Égée. Les rois vont s'affronter que ce soit dans les jeux où leurs champions se battent ou sur le champ de bataille. Agamemnon commande une armée qui va redessiner les pays qu'il traverse. Son œil est rivé sur Troie, l'unique rempart qui se dresse encore et toujours contre lui, l'empêchant de réaliser son rêve...

Mon avis :

Nous suivons plusieurs protagonistes au destin lointain qui se regroupe au fur et à mesure, l'histoire bien que connue de tous se voit de nouveau redessinée et amenée sous un nouveau jour. Combats et meurtres sont monnaies courantes se qui anime avec entrain une écriture fluide. 
La répétition des noms des personnages est un point négatif de ces ouvrages, l'auteur préfère employer le nom d'un protagoniste plutôt que de prendre "il" ou "elle". La redondance des prénoms est donc lassante et épuisante, dans certaines pages vous trouverez plus de dix fois le prénom d'un des personnages... 
Bien qu'un grand admirateur et adorateur de la Grèce antique j'avais espéré obtenir un roman époustouflant de cet auteur célèbre mais je reste sur ma faim en trouvant les livres trop longs... L'histoire s'étale à n'en plus finir en se dirigeant dans maintes et maintes directions...
J'entends déjà bon nombre de fan de David Gemmell huer ma critique mais je vous assure que j'aurai préféré qu'elle soit meilleure.... 

Tome 1:
Grand format (broché) : Éditions Bragelonne - 17 Octobre 2008 - 456 pages
Tome 2 :
Grand format (broché) : Éditions Bragelonne - 20 Mars 2009 - 456 pages
Tome 3 :
Grand format (broché) : Éditions Bragelonne - 21 Août 2009 - 480 pages



La Légende de Drizzt, Tomes 4 - 5 - 6, R. A. Salvatore




Synopsis :

Tome 4 :
Le Valbise tremble. Akar Kessel, un apprenti-sorcier, a maladroitement réveillé une relique pouvant balayer la région de la surface des Royaumes : l’éclat de cristal. Mais les Dix-Cités doivent faire face à un danger plus immédiat : les barbares. Après une première attaque manquée, ces derniers laissent pour mort un membre de leur tribu : le jeune Wulgar, bientôt recueilli par le nain Bruenor et son ami Drizzt Do’Urden, l’elfe noir. Condamné à cinq ans d’esclavage et… de proximité complice, le jeune homme s’aguerrit au contact de ses bienfaiteurs. Heureusement, car il pourrait bien être leur ultime rempart contre l’effarante puissance du cristal !

Tome 5 :
Le nain Bruenor, le barbare Wulfgar, le halfelin Régis et Drizzt l’elfe noir partent en quête de la cité de Castelmithral, le berceau légendaire du peuple de Bruenor. Ils doivent affronter en chemin toutes sortes de monstres et de prodiges. Confronté au racisme, Drizzt envisage sérieusement de regagner les ténèbres de l’Outreterre. De son côté, Wulfgar commence à surmonter son aversion atavique pour la magie. Quant à Régis, il cherche à échapper à un redoutable assassin qui s’est allié à des magiciens maléfiques. Ces derniers ont juré la perte des compagnons et Catti-Brie est la seule à pouvoir contrecarrer leurs plans.

Tome 6 :
Régis est enlevé par Entreri qui le livre au Pacha Amas. Celui-ci entend bien se venger du halfelin qui lui a volé son bien le plus précieux : le rubis aux pouvoirs hypnotiques.
Les amis de Régis, Drizzt et Wulfgar, se ruent à son secours tandis que Catti-Brie se charge de lever une armée pour reconquérir Castelmithral. Drizzt sera de nouveau confronté à son ennemi juré dans les rues de Portcalim ; Artémis Entreri qui compte bien donner au drow quelques leçons d’escrime. Mais en la matière il est difficile de déterminer lequel des deux est le maître ou l’élève. Quant au halfelin, il doit affronter la pire épreuve de sa vie entre les griffes du Pacha Amas… Y survivra-t-il ?

 Source : Milady.fr

Résumé :

Drizzt s'est enfin installé en un lieu qui l'accepte, en cet endroit il a pu acquérir des amis qui lui sont fidèles et pour qui il donnerait sa vie mais la terre gronde, un ennemi se lève plus puissant qu'on ne pourrait l'imaginer. Un cristal "vivant" s'empare de l'âme d'un apprenti sorcier, piètre utilisateur de la magie il va devenir le sorcier le plus puissant du Valbise et va tenter de s'emparer du monde pour sa propre vengeance. 
Drizzt se doit d'empêcher une telle ignominie et, aider de ses compagnons va réussir à renverser le pouvoir du cristal et détruire le démon qui s'est inséré dans son monde. 
Mais les aventures le poussent toujours plus loin, il se voit confier la tache de retrouver les mines antiques d'où son ami, le nain Bruenor, s'est fait chasser bien des années auparavant avec quelques survivants. Dans cet enfer il va découvrir que les drows ne l'ont pas oublié et que l'assassin qui poursuit Régis le Halfelin, son ami, est plus retors qu'il ne s'y attendait.... 


Mon avis :
 
Ces trois livres sont la trilogie du Val de bise qui ont été insérés à la légende de Drizzt. L'histoire y est toujours poignante et si vous avez envie d'aventure et de vous échapper aux côtés d'une compagnie d'amis peu orthodoxe je vous conseille vivement cette suite. Les rebondissements sont parfaits et l'émotion est toujours au rendez-vous. L'auteur y dépeint le racisme d'une race pour les crimes qu'elle commet sans prendre le soin de regarder plus attentivement chaque individu. C'est de là que naissent des êtres d'exceptions, ceux qui savent voir au delà des apparences et accepter quelqu'un sans s'offusquer des commérages et des rumeurs...
Néanmoins, l'histoire est un peu décevante lorsque nous atteignant le tome 6, les débuts sont fracassants avec les tomes 1 à 5 mais il y a un flottement dans celui-ci. 
Bien que je sois un peu négatif, j'ai adoré ces livres, j'ai juste eu un peu moins d'entrain dans la fin de la trilogie. 
Faites attention à votre table de chevet qui va bientôt regorger de livres, au pire, tenter de les utiliser comme pieds...








La Légende de Drizzt, Tomes 1 - 2 - 3, R. A. Salvatore


Synopsis :

Tome 1 :
 Drizzt est un elfe noir, un drow, né en Outreterre, un monde souterrain où abondent les créatures maléfiques et où le pouvoir s’obtient par la guerre ou le meurtre. L’honneur, l’amitié, l’amour n’y ont pas leur place. Drizzt y fait le rude apprentissage d’une vie de servitude au sein d’une société où chaque maison est dirigée par une matrone. Bien qu’il ait été élevé dans un système de valeurs totalement perverti et qu’il soit rompu à l’art du combat, Drizzt prend peu à peu conscience qu’il n’est pas comme les autres drows. Il aspire à une vie différente et refuse de devenir un assassin au service de sa maison. Mais il sait que, s’il veut survivre, il doit dissimuler et peut-être nier sa véritable nature. Jusqu’au jour où cela ne suffira plus. Et ce jour-là, Drizzt devra se battre seul contre tous.

Tome 2 :
Drizzt a quitté Menzoberranzan, sa ville natale, pour gagner les contrées sauvages de l’Outreterre. C’est le début pour lui d’une vie d’errance et de traque. Car Drizzt doit devenir un chasseur s’il veut prendre le dessus sur les créatures qui rôdent dans les profondeurs. Il peut heureusement compter sur l’aide de Guenhwyvar, sa fidèle panthère magique. Mais le jeune elfe noir n’est pas seulement confronté à la sauvagerie de contrées hostiles, il doit aussi faire face à une menace bien plus ancienne : sa famille ne l’a pas oublié et sa mère, la maléfique Matrone Malice, tient à resserrer les liens du sang… jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Tome 3 :
Drizzt a laissé derrière lui les méandres obscurs de l’Outreterre. Mais les méfaits de sa terrible race sont bien connus des peuples de la surface. Accompagnée de sa fidèle panthère, Drizzt devra surmonter de nombreuses épreuves avant de trouver une terre d’accueil.

Source : Milady.fr

Résumé :

Drizzt est un Elfe Noir, prénommé Drow dans le langage commun. Dès son enfance il est soumis à la dureté de la vie, les Drows sont vils et n'admettent qu'une chose, la mort des autres pour l'élévation dans la société. Ce jeune Elfe suit les enseignements de son mentor et père dans le maniement des armes blanches et surpasse toutes les attentes tant son talent est important. Néanmoins, la vie qu'on lui offre n'est pas à son goût et il préfère fuir sa ville natale plutôt que de la servir pour le meurtre et la traitrise. Il séjourne des années durant dans les tunnels de l'Outreterre, galeries glauques et plongées dans le noir en permanence, il s’évertue à y survivre mais la solitude le ronge bien qu'il soit accompagné par une panthère chimérique. Il se voit recueillir par un peuple ennemi qui découvre en lui un allier et une autre facette de ce que pourrait être un Drow....

Mon avis : 

La légende de Drizzt est un regroupement de plusieurs séries. Ces trois tomes forme la trilogie de l'Elfe Noir et vous emmène dans la noirceur omniprésente de la civilisation Drow. Une race puissante qui s'évertue à gravir les échelons de la cruauté. Ces livres m'ont transporté dans une atmosphère que je ne pouvais quitter. 
L'écriture y est fluide et l'histoire est bien incrémentée de telle sorte que vous ne puissiez lâcher votre livre même si la fatigue et le manque de sommeil vous tenaillent.
Le fait de suivre un seul protagoniste dans son monde est une idée fabuleuse de Salvatore qui nous entraine dans son esprit complexe. 
Personnellement j'ai adoré, j'ai pu dévorer ces trois livres en moins d'une semaine tant l'histoire était poignante et entrainante.
Je le conseille même à ceux qui ne sont pas fana des Elfes Noirs car le monde et la description de la civilisation y sont complets et méritent d'être découvert par tout un chacun.




Les amants papillons, Benjamin Lacombe


Texte de Benjamin Lacombe
Illustrations de Benjamin Lacombe
Publié aux éditions Seuil jeunesse

Au lieu d'étudier les bonnes manières à Kyoto, Maoko s'habille en homme pour aller apprendre ce qu'elle aime le plus, la littérature, mentant ainsi à son père. Mais en chemin, elle rencontre Kamo avec qui elle va nouer une amitié sincère. Au fil des jours Maoko tombe peu à peu amoureuse de Kamo, mais avant de pouvoir lui révéler sa véritable identité elle est rappelée par son père...

Les amants papillons fut mon premier album jeunesse, celui qui m'a été offert et qui m'étais destiné. J'ai feuilleté, lu et acheté bon nombre d'albums mais tous étaient destinés à ma petite nièce, je n'ai réussi à n'en garder aucun sous prétexte que je ne rentrais pas dans cette catégorie vu mon âge. 
Et maintenant je n'ai plus aucun complexe à en acheter à les garder pour moi ! 
Merci Charlotte... 




L'herbier des fées, Benjamin Lacombe & Sébastien Perez



Textes de Benjamin Lacombe & Sébastien Perez
Illustrations de Benjamin Lacombe
Editions Albin Michel

"L'herbier des fées est le carnet intime d'un éminent botaniste russe du siècle dernier. Détaché du Cabinet des sciences occultes de Raspoutine, en quête d'un élixir d'immortalité, ses recherches le mènent en forêt de Brocéliande, célèbre pour ses plantes médicinales et ses légendes. Ce qu'il découvre dans ces bois va bouleverser sa vie à jamais...
Mêlant merveilles botaniques, correspondances et personnages féériques, ce livre vous attire dans un monde magique et mystérieux."
Sources : quatrième de couverture

Après l'avoir aperçu plusieurs fois dans les rayons des librairies, je me suis enfin décidée à acquérir ce petit bijou lors du salon du livre. Prenant pour prétexte une séance de dédicace j'ai sauté sur l'occasion d'agrandir mon étagère "album jeunesse" avec ce livre fabuleux, tant par l'histoire de ce botaniste que par les dessins. D'ailleurs cet album est tellement délicat qu'on a dû mal à le laisser entre des mains d'enfant... 



Vraiment il aurait été dommage que Benjamin Lacombe passe à côté de l'univers des fées qu'il dessine plutôt bien ;-) 


Et voici la dédicace de Benjamin Lacombe : 

Les Amants papillons bien entendu... Merci Monsieur Lacombe !



Shiro et les flammes d'arc-en-ciel, Yukio Abe


Conte Japonais écrit et illustré par Yukio Abe
Editions nobi nobi !

" Pour fêter l'arrivée de la lune, les habitants de la forêt de Miaô doivent l'accueillir avec des feux de joie multicolores. Mais seul un chat peut partir à la recherche de ces légendaires flammes d'arc-en-ciel. Etant l'unique félin des environs, Shiro se voit confier cette périlleuse mission. Commence alors pour lui un voyage trépidant à la rencontre de créatures énigmatiques et fantastiques."
sources : quatrième de couverture

Et voici ma dernière acquisition des éditions nobi nobi ! Avant même de l'avoir ouvert et feuilleté je suis tombée sous le charme des quelques images fournis sur le site, tant elles étaient colorées ! 
Après l'avoir ouvert et lu je ne suis pas mécontente de ce petit bijou ! Voici quelques planches :





 Pour plus d'infos rendez-vous sur nobi nobi ! 

Le secret de la grue blanche, Christelle Huet-Gomez & Ein Lee


Conte japonais illustré par Ein Lee
textes adaptés par Christelle Huet-Gomez
Aux éditions nobi nobi ! 

" Makoto, un jeune paysan, trouve sur son chemin une grue blessée, qu'il soigne. Le soir même, une femme nommée Saori frappe à sa porte. Les deux jeunes gens tombent peu à peu amoureux et ne se quittent plus. Les provisions venant à manquer, Saori propose de tisser une étoffe qui pourra être vendue au marché. Mais Makoto doit lui faire la promesse de ne jamais ouvrir la porte de la pièce dans laquelle elle s'enferme pour travailler..."
sources : quatrième de couverture

Ein Lee signe ici les dessins de son deuxième album après Princesse Pivoine et j'ai été ravie de retrouver ses  fabuleux coups de crayons pour illustrer un conte japonais fabuleux. 





 Pour connaître les dernières sorties des albums des éditions nobi nobi ! rendez-vous sur leur site !