vendredi 27 juin 2014

Loin de tout - Tome 2: Près de toi, J.A. Redmerski



« Peut-être qu’au fond je suis une personne extrêmement faible. Peut-être que, sans lui, je ne serais pas celle que je suis devenue. Parfois, il m’arrive de me demander à quoi ressemblerait mon existence si je ne l’avais pas rencontré, s’il ne m’avait pas protégée lors de ce voyage en car aussi dangereux qu’imprudent que j’avais décidé d’entreprendre seule. J’ignore ce qu’il serait advenu de moi s’il ne m’avait pas aimée suffisamment pour m’aider à surmonter mon moment de faiblesse. Je déteste m’imaginer sous cet angle, mais il faut parfois savoir affronter la réalité en face, comparer ce que sont les choses et ce qu’elles seraient si tout n’avait dépendu que de nous. J’ai pleinement conscience que, sans Andrew, je ne serais peut-être plus là aujourd’hui. »



Camryn n'a jamais été aussi heureuse. Cinq mois après avoir rencontré Andrew à bord d'un car, la voilà fiancée. Alors qu'ils s'apprêtent à couler ensemble des jours heureux, une tragédie les frappe. Andrew tente d'avancer, mais sa compagne est accablée par une tristesse dont elle tente de venir à bout en se faisant du mal. Le jeune homme est prêt à tout pour l'aider et pour lui prouver que leur amour peut surmonter les pires afflictions. Il rêve d'emmener Camryn en voyage pour lui redonner espoir. Parviendra-t-il à la convaincre de l'accompagner ?



Not requiered! 

Rappelez-vous ma chronique du tome précédent, qui se terminait sur une note septique quant à cette fameuse suite, et au synopsis qui m'a fait plus ou moins comprendre ce que nos jeunes personnages allaient rencontrer comme problème pour justifier la publication d'un second tome. Face à ce rebondissement j'avais émis quelques doutes, ne jugeant pas utile d'en rajouter une couche, car ils avaient déjà été bien amochés par les évènements. 

Toutefois, quand j'ai vu ce livre disponible grâce au Ladies Club la tentation a été plus forte que mon hésitation, pauvre être faible que je suis... La curiosité me perdra!

Malgré mes préjugés, les premières pages du livre ont retenu toute mon attention, et retrouver notre jeune couple a été un vrai ravissement. Malheureusement, mes pronostics se sont confirmés, et ils leur est bien arrivé ce que je craignais... Encore un évènement tragique qui replonge notre jeune couple en plein désarroi.

Sans trop vous en dévoiler (bien que selon moi l'accident est évident), le jeune couple se retrouve dos au mur et leur relation en danger. C'est dans un climat tendu et difficile, qu'Andrew va décider d'entreprendre, contre l'avis de Camryn, un voyage, reprendre la route à travers les Etats-unis pour mieux se retrouver et prendre les mesures qui s'imposent. 

Ce voyage "physique" va bien au-delà qu'un simple road trip, puisqu'il va avoir pour conséquence de les faire prendre conscience de leur vie future, ou en tout cas de ce qu'il faire de leur avenir.

Pour quel genre de vie sont-ils faits? Que veulent-ils faire de leur musique? Où habiter ?... 

Autant de questions existentielles qui ont contribué au fur et à mesure des pages, à mon désintéressement, tandis que les miles défilaient au compteur.

Pourquoi cet aspect psychologique m'a déplut? Car il ressemble au premier tome. Certes, le questionnement est différent, mais au final on en revient prèsqu'au même à la fin...

A partir de ce moment, je n'ai plus retrouver l'originalité et le dynamisme tant plu dans le précédent tome, car j'y ai retrouvé quasiment les mêmes ingrédients, et jusqu'au pseudo-tremblement de fin qui tente de nous secouer une dernière fois sans forcément me prendre aux tripes puisque tout y est quasi semblable. 

En somme, une suite qui à mon sens n'était pas indispensable, car elle n'apporte rien de nouveau. On retrouve, mise à part au début, le même cadre, les mêmes éléments déclencheurs, ce qui n'a pas contribué à le rendre intéressant. Tout y est identique à une ou deux exceptions près, quel dommage. Néanmoins, il faut reconnaitre que la plume de l'auteure reste tout aussi fluide et agréable mais cela ne fait pas tout...

Publié aux Editions Bragelonne, Collection Milady Romance, Juin 2014, 448 pages, 15,20€







mardi 24 juin 2014

Pour un an avec toi - Tome 2, de Gayle Forman


" J'essaie de ne pas me rappeler comment on vole les baisers. 
J'essaie de ne pas me souvenir de ce premier baiser. 
Pas sur ses lèvres, mais sur cette tache de naissance, sur son poignet. Durant toute cette journée, j'avais eu envie de l'embrasser. 
J'ignore comment, mais je savais exactement que goût cela aurait.
Les vagues viennent baigner sans bruit le rivage.
La mer d'Arabie. L'océan Atlantique. Deux océans nous séparent. Et ce n'est toujours pas suffisant."



C’est l’histoire des choix que chacun fait et des hasards que la vie met sur notre route, mais surtout du bonheur que l’on éprouve quand ces deux forces se rencontrent enfin.

Quand il ouvre les yeux, Willem se demande où il est ? Prague, Dubrovnik ou de retour chez lui à Amsterdam ? Tout ce qu’il sait, c’est qu’il doit retrouver une jeune fille prénommée Loulou. Ils ont passé des moments magiques à Paris. Willem va alors voyager à travers le monde à sa recherche, du Mexique jusqu’en Inde, en espérant que la vie les réunisse. Mais les mois passent et Loulou reste introuvable ; Willem commence alors à douter : la main du destin est-elle aussi puissante que ce qu’il pensait ?

Une suite à la hauteur de mes espérances!

Rappelez-vous ma colère d'antan, au moment où je refermais le premier tome de cette série — "Pour un jour avec toi" — alors qu'il me restait une myriade de questions...

Rappelez-vous mon envie de me jeter sur sa suite en VO, uniquement pour connaitre ce qu'il advenait de nos deux héros, avant de déchanter en lisant l'avis de certaines d'entre vous...

En effet, j'étais dans une telle colère, que j'étais prête à lire cette suite en VO, alors même que tout un tas de lectures m'attendait sur une table de chevet de plus en plus bancale, et que ma compréhension limitée de l'anglais m'aurait causé plus de frustration que de réponses. Alors j'ai patiemment attendu pour choisir la facilité du français. 

Et c'est alors que les Editions Kero se sont mis en contact avec moi pour me proposer de lire en avant-première cette fameuse suite tant désirée. Je ne vous cacherais pas ma joie immense, alors même que les avis n'étaient guère prometteurs. Cas cela ne tienne, je préfère me faire mon propre avis. 

Toutefois, tout le problème était de savoir si les réponses que l'auteure allait me proposer à travers cette suite, me conviendraient... Qu'allait-il se passer entre Loulou et Willem une fois cette porte ouverte? Qu'allaient-ils faire ? L'avait-il attendu? etc... etc...

C'était bien mal connaître Gayle Forman, qui ne s'est pas contentée de nous offrir une suite que tout le monde attendait, mais quelque chose de différent, à savoir revivre cette même année aux côtés de Willem. Et j'ai été bien plus captivée par la vie de ce jeune homme, que par l'histoire personnelle de Loulou. Les troubles qu'il ressent, ses voyages comme fuite en avant qu'il entreprend telle une drogue, son passé auquel il ne parle pas, ont été autant d'aspect qui m'ont rendu accro à ce livre. 

Ainsi même si l'action ne démarre pas là où on l'a quitté dans le tome 1, à savoir quand Willem ouvre cette fameuse porte, même si l'on ne sait pas (encore) ce qu'il advient d'eux quand les actes s'effacent au profit des mots et des explications, je dois dire que cette suite a répondu à toutes mes espérances, et même bien au-delà. 

A travers cette année auprès de Willem, j'ai enfin compris ce qui les unissait et surtout ce qu'il ressentait pour Allyson, alors que je connaissais déjà la portée des sentiments de la demoiselle. 

Tel un puzzle, toutes les pièces se sont finalement imbriquées et les mots n'ont plus été nécessaires pour me faire rêver et comprendre ce qu'il pourrait en être de leur suite... A eux deux...

Néanmoins, pour les plus septiques quant à cette suite, sachez que dès jeudi, vous pourrez découvrir : "Pour une nuit avec toi" (uniquement disponible en version numérique). Je ne sais pas encore ce que contiendra cette nouvelle, avec l'auteure je ne préfère pas m'avancer, au risque d'être dans le faux. Mais peut-être parviendrait-elle à vous rabibocher avec cette merveilleuse histoire dont Gayle Forman a désormais le secret. 

Merci encore aux Editions Kero pour cette chance d'avoir pu découvrir les pensées de Willem qui m'ont touché, presqu'autant que celle d'Adam dans un autre univers...

Publié aux Editions Kero, juin 2014, 426 pages, 18€

Pour découvrir cette série vous pouvez commencer par lire mon avis sur le premier tome.
D'ailleurs, au passage, il me semble plus judicieux de commencer la lecture dans l'ordre de publication, ce n'est que mon avis bien évidemment. 



*TAG PKJ* Avez-vous déjà lu?

TEST/TAG proposé par les Editions PKJ

Avez-vous déjà lu…?

1) en marchant
Oui, tous les jours au grand étonnement de mes collègues! J'ai à peu près 20 minutes à pied pour me rendre au boulot, une grande ligne droite. Du coup pour rendre le parcours plus agréable, je lis. Idem pour le retour. Et qu'il pleuve ou qu'il vente, même combat, je ne me sépare pas de mon livre. Le temps c'est précieux et je n'aime pas le gâcher, donc marcher en pensant que je marche très peu pour moi... D'ailleurs, même sur un tapis de course ou sur un vélo elliptique (dans une salle de sports je vous rassure) j'ai le nez collé à ma Kobo. Je rentabilise mon temps tout le temps, bon à quelques exceptions près toutefois... arheum. 
De toute façon, c'est vital pour moi, sinon je cogite trop! 
2) pendant votre pause déjeuner
En ce moment , non du tout, la pause déjeuner est un moment que je partage avec mes collègues. Un moment où l'on rigole énormément du coup je ne ressens pas le besoin de m'isoler avec un livre. Mais auparavant, dans mes autres boulots ou même à la fac cela m'arrivait souvent de lire à table. Chez moi quand je suis seule à manger, je le fais en lisant les coudes sur la table, et fis des bonnes manières. 
3) un roman d’une traite
Oui, oui et oui! Et j'en ai quelques-uns sur ma liste, notamment les trois premiers tomes de Twilight , de Stephenie Meyer, que j'ai lu d'une traite alors que j'étais alitée. Je me souviens aussi avoir passé toute une journée de congé plongée dans le 1er tome de Night School, de C.J. Daugherty, ou encore Si je reste, de Gayle Forman, que j'ai terminé en pleine nuit, les yeux gonflés par les larmes. 
4) dans votre bain
Avant oui... Quand j'habitais chez mes parents, c'était un de mes grands plaisirs: un bain bien chaud accompagné d'un bouquin. Une habitude que j'ai prolongé quand je vivais à Lille chez Chris, mais que j'ai perdu sur Paris où nous avions une douche, et ici également, à Nice, où nous n'avons pas trouvé notre bonheur avec une baignoire. Mais je ne perds pas espoir de trouver un appartement qui compte dans ses bons points une magnifique baignoire avec des pieds en patte de lion xD
5) plusieurs livres en même temps
All the time. En ce moment par exemple j'ai entrepris de relire Twilight mais en VO pour m'améliorer dans la langue de Shakespeare, La maison de l'arbre joueur, de Lian Hearn, avec lequel j'ai des difficultés et Près de toi, de J.A. Redmerski, que je lis sur ma Kobo. Ce n'est pas dérangeant car mes envies varient au même rythme que mes humeurs. 
6) un livre avant de voir l’adaptation cinématographique
A quelques exceptions près, j'essaye toujours de lire le livre avant d'aller voir son adaptation, toutefois, je n'ai pas pu attendre pour "World War Z", "Abraham Lincoln, chasseur de vampires", "Les rivières pourpres", pour les films qui me viennent en tête. La raison en est simple, un livre apporte toujours plus de détails qu'un film, sensé durer moins longtemps, et donc soumis à faire l'impasse sur certaines scènes.
7) un livre après avoir vu l’adaptation cinématographique
Oui et non... Quand j'ai été voir "World War Z" j'étais en pleine lecture, donc je l'ai simplement poursuis, qui au passage, était bien meilleure. Ensuite, je sais que je me suis essayée aux Rivières pourpres de Jean-Christophe Grangé, mais que j'ai abandonné, car le film est trop présent dans ma mémoire pour me laisser imaginer mon propre décor. C'est donc aussi pour cette raison que je préfère lire avant de voir. 
8) deux fois (ou plus!) le même livre
Oui! L'exemple qui me vient en tête tout de suite: Twilight, les trois premiers tomes ont été très souvent lu et relu. Quant au dernier je ne suis jamais résolu à le relire pour le voir différemment. 
J'aime aussi relire certains passages de certains livres, notamment ceux qui m'ont faire rire ou ceux qui m'ont particulièrement touché, cela m'arrive souvent. D'ailleurs, quand j'écris mes chroniques, au moment où je choisis une citation pour illustrer mes écrits, je me surprends plusieurs fois à relever la tête plusieurs pages plus loin. 
9) aux toilettes
Euh... Oui aussi... J'ai des magazines à disposition, ainsi que deux BD : un tome de Cédric et de L'agent 212 que je connais par cœur à force. Mais il n'est pas rare aussi d'y trouver un livre ^^Je vous ai dit que je n'aime pas gâcher mon temps, donc je reste cohérente.
10) dans les transports en commun aux heures de pointe
Depuis le lycée, j'ai l'habitude de prendre les transports en commun, donc oui je lis aussi dans ce genre d'endroits. Et je lis aussi bien debout, qu'assisse, que collée comme une sardine, si le livre est vraiment bon il parviendra à me faire oublier le monde extérieur, et s'il est génial, ma station. En voiture aussi je lis, quand je ne conduis pas bien sûr, ce qui ennuie Chris qui doit faire le trajet en mode seul au monde. Mais depuis notre arrivée sur Nice, je ne sais plus ce qu'est un métro, un RER, un bus ou encore une grève. J'ai bien conscience de ma chance, promis ;) 
11) toute une série d’affilée
Oui le Clan des Otori, de Lian Hearn, mais aussi Hunger Games, de Suzanne Collins (dont j'ai patiemment attendu chaque sortie avant de les acheter d'un bloc), Dôme de Stephen King que je lisais même sur mon lieu de travail (chut... it's a secret) et Harry Potter enfin presque, puisque j'ai enchainé les 6 tomes en un mois, avant de devoir attendre un mois que le dernier sorte. Et surtout, La trilogie du mal, qui m'a fait connaitre un auteur français formidable dans son genre: Maxime Chattam. Depuis j'en ai connu d'autres tout aussi remarquables comme Franck Thilliez ou Jean-Christophe Grangé. Mais cette trilogie là m'a marqué à jamais! 
12) à la place d’aller à un rendez-vous/une soirée…
Il m'arrive de faire mes yeux de cockers quand Chris veut sortir alors que je suis plongée dans un livre et que je n'ai qu'une seule envie: rester en mode canapé avec mon bouquin. Mais je n'ai pas d'anecdote où je me vois faire faux bond à quelqu'un pour lire... Toutefois me connaissant cela dû m'arriver une fois ou deux... avec des personnes que je n'avais de toute façon pas envie de voir.
13) les premières pages d’un roman dans une librairie en étant captivé: passage en caisse indispensable
Tout le temps! Enfin presque, notamment pour les livres dont le synopsis ne m'a pas convaincu, alors que la blogo crie au best-seller. Mais nous avons constaté avec Chris, un impondérable récurrent! C'est toujours quand nous arrivons dans une librairie, alors en pleine quête du livre qui nous fera envie que l'un ou l'autre a une envie urgente... Ça ne rate jamais. Je lis les premières pages d'un livre et d'un seul j'ai un besoin urgent d'aller faire pipi alors qu'en temps ordinaire je pourrais presque me retenir une semaine (j'exagère mais vraiment...). 
14) à des heures improbables
A partir de quelle heure peut-on dire qu'elle est improbable? 
Se relever en pleine nuit car on n'arrive pas à dormir pour lire, c'est improbable?! Ou promettre à chéri d'amour qu'on ne lit qu'un chapitre avant d'éteindre, alors que le pauvre dort déjà depuis 1 heure et que l'on enchainé 5 chapitres?? D'ailleurs, pense-bête lui acheter un cache-yeux ;)
Si improbable veut dire lire la nuit alors oui, je lis à des heures improbables. D'ailleurs pour le dernier tome d'Harry Potter j'ai lu toute la nuit et j'ai dû sécher la fac le lendemain. 
15) en prétendant faire autre chose (travailler/écouter en cours…)
Oui, j'ai souvent lu sur mes anciens lieux de travail, notamment quand j'étais surveillante pendant les heures de perm dont je m'occupais. J'obligeais les élèves à respecter un silence total pour ne pas déranger ma lecture, et le pire c'est que ça marchait bien. Certaines venaient même me donner des conseils lectures, dont le fameux Twilight ^^
16) un livre que tout le monde a aimé sauf vous
Un jour de David Nicholls! Pourquoi un tel engouement pour un livre qui se termine si mal?! Désolée pour le spoiler mais franchement s'est quoi cette arnaque.? Ils passent je ne sais combien de pages et de chapitres à jouer au chat et à la souris avant de se coller ensembles pour finir d'une telle manière Oo... Moi je crie au scandale!!! 
17) un livre que tout le monde a détesté sauf vous
Twilight, dont l'avis reste mitigé mais qui m'a fait passé un très bon moment et qui m'a permis de m'intéresser plus particulièrement aux romans jeunesse, même s'il ne me sont pas destinés compte tenu de mon âge. Et alors qu'est-ce que cela peut faire? 
Plus récemment, la suite de Pour un jour avec toi, de Gayle Forman : Pour un an avec toi. Les premiers avis n'étaient pas très flatteur alors que j'ai adoré être plongée dans les réflexions de Willem durant toute une année. 
18) ou essayer de lire dans une autre langue, parce que attendre, c’est long
Encore une fois oui, avec Walking Disaster. Iwy et Aneso, en ont fait un tel éloge que j'ai voulu le lire en VO et ça été la catastrophe! J'étais tellement frustrée de ne rien comprendre que j'ai fini par abandonner avant d'attendre la parution en VF... Depuis, j'ai repris le taureau par les cornes pour que cela ne m'arrive plus: je me suis réconciliée avec l'anglais mais j'y vais étape par étape. D'abord des livres que je connais bien en VF.
19) un livre dont vous n’aviez jamais entendu parler avant de le tenir dans vos mains
Pour le coup il y en a tellement pour m'en souvenir d'un en particulier. Cependant, j'ai remarqué que depuis que je tiens un blog et que je côtoie la blogo, il y a très peu de livre qui échoue dans ma bibliothèque sans que j'en ai lu un avis ou une remarque ou vu en un trailer. 
20) un livre si merveilleux que vous ne pouvez pas vous empêcher d’en parler à TOUT LE MONDE
Encore une fois, il y en a pleins!!!!! Mais si je devais me contenter d'un, et celui que je recommande le plus souvent, quand on me demande mon avis, je dirais Nos étoiles contraires, dont mon seul exemplaire se trouve chez ma mère en ce moment, et que ma collègue attend patiemment.
21) un livre si merveilleux que vous aimeriez le garder rien que pour vous
Twilight, car parfois quand j'entends tout le mal que l'on a pu dire sur cette série, me faire dire que j'aurai préféré le garder juste pour moi, à une époque où il n'était pas très connu, avant que l'on n'en fasse tout ce battage médiatique. 
22) un livre plus gros qu’Harry Potter 5 (qui fait 976p)
Et oui : La trilogie du mal pour les Editions Noyelles qui compte (tenez-vous bien) 1054 pages!! Défi relevé!! 
23) tous les livres d’un auteur
Je dirai Lia Habel, mais elle n'a sorti que deux livres (si je puis dire) pour le moment, sa série Steampunk New Victoria. Mais je n'ai pas lu tous les livres d'un même auteur. J'aurais pu dire J.K. Rowling, mais je n'ai pas lu son dernier: L'appel du coucou, qu'elle a sorti sous un autre nom. Que suis-je bête! Je peux aujourd'hui dire que j'ai lu tous les livres de Gayle Forman. 
24) un roman qui vous a fait rire
Oui pleins, des tas! Dernièrement il y a eu Love Game, mais aussi Nos étoiles contraires, l'Intégrale de péchés mignons, Zombillénium, les scenarii publiés de Kaamelott, j'en passe et des meilleurs.
25) un roman qui vous a fait pleurer
Nos étoiles contraires (un livre qui m'a fait passé du rire aux larmes) et aussi Si je reste et Là où j'irai. Les trois livres qui m'ont fait beaucoup pleuré. Sans oublier le dernier tome de Harry Potter.
26) un livre qui vous a fait sortir de votre zone de confort
Nous avions un rendez-vous littéraire avec Chris "donne-lui sa chance" qui nous forçait à sortir de nos genres de prédilections, ainsi je me suis ouverte à la fantasy notamment avec la lecture de Biblio le Hobbit, de son auteur phare. 
27) un livre auquel vous n’avez rien compris
Celui que je suis en train de lire... La maison de l'arbre joueur. Par moment je ne sais même plus ce que je lis. Ce n'est pas que l'histoire manque de travail, bien au contraire, l'écriture est parfaite et le récit riche en détails, peut-être trop d'ailleurs, ce qui a tendance à ralentir le rythme et à le faire trainer en longueur. Sans compter sur les noms japonais des personnages qui me fait perdre pied le plus souvent. 
28) un livre parce que la couverture était jolie
Je suis une faible créature qui est souvent attirée par les jolies images... Donc je dirais que 70% de mes achats reposent sur une jolie couverture. Attention, il faut comprendre que je suis attirée par une jolie couverture, qui va entrainer le mouvement de la main vers ce livre. Toutefois, si le synopsis ne me convainc pas ou s'il ne tient pas la route, il y a très peu de chance que je le prenne. J'ai dit "très peu de chance" car il y a des fois où je craque quand même... 
29) un classique en appréciant votre lecture
Aussi, notamment la littérature anglaise avec Jane Austen, ou les sœurs Bronte, mon préféré étant les Hauts de Hurlevent. Mais aussi Phèdre de Racine, La nuit des rois, Roméo et Juliette de Shakespeare, Bel-Ami de Maupassant, et Fortune de France de Robert Merle. 
30) un livre qui rassemble plus de 5 points de ce test
Si je reste! Ce livre a été lu d'une traite jusque tard dans la nuit à une heure improbable. 
Qui m'a fait pleurer à tel point que le lendemain j'avais les yeux gonflés et rougies. 
A l'heure de sa future projection au cinéma, j'aurai envie de crier aux autres lectrices ne l'ayant pas encore lu de le lire, même si quelque part j'aurais préféré le garder pour moi, au risque qu'il connaisse le même mal dont a souffert Twilight à son époque, autant de dénigrement qui m'ont beaucoup gêné. 
Et enfin, je peux affirmer avoir lu tous les livres que cette auteure a écrit puisque j'ai terminé son dernier : Pour un an avec toi. 
 ~~
Vous avez moins de 5 points: vous êtes un lecteur raisonnable, pas en proie à la passion ou à l’enthousiasme démesuré. A moins que vous ne lisiez pas…
Vous avez entre 5 et 10 points: Vous aimez lire un peu,  beaucoup, mais pas non plus au point de changer votre quotidien à cause d’une lecture!
Vous avez entre 10 et 20 points: Attention! On pourrait vous confondre avec un passionné de lecture! Oui oui! Il se pourrait même que bientôt, vous ne vous déplaciez pas sans livre!
Vous avez entre 20 et 30 points: Bravo! Vous êtes un lecteur passionné! La lecture vous prend aux tripes! Elle vous fait vivre toutes les émotions, vous passionne et vous met en joie! Continuez et bonnes lectures!
Vous avez 30 points! Bienvenue au club des lecteurs compulsifs/passionnés/enthousiasmant! Il faut le dire vous êtes un petit peu obsédé par les livres! Mais rien de grave! Vous n’êtes pas seul!
Je suis une mordue de lecture, c'est ce que je fais le plus clair de mon temps quand je ne l'occupe pas avec mon chéri d'amour, quand je ne travaille pas (enfin pour mon poste actuel), quand je ne dorme pas ou quand je ne m'occupe pas du blog. La dernière chose que je ne faisais pas en lisant c'était courir, mais depuis que l'on c'est inscrit dans une salle de sport et que je cours sur un tapis je peux prendre ma Kobo et me plonger dans un bouquin pour oublier le temps, l'effort et la douleur ^^

JE suis une grande lectrice avec une bibliothèque imposante, une PAL qui ne cesse de s'agrandir et que l'assume pleinement. 

lundi 23 juin 2014

Saga Intégrale - Péchés mignons, de Arthur de Pins & Maïa Mazaurette (pour les tomes 3 & 4)







Elles sont girondes, mignonnes à croquer, terriblement sexy. Un album coquin qui cartonne.
Fluide glamour, tout le charme de l'humour.

Arthur essaye toujours de comprendre la psychologie féminine, que ce soit celle de sa compagne ou de ses éventuelles conquêtes lorsqu'il fait partie du clan des célibataires ... Malgré sa bonne volonté, il ne loupe pas une gaffe, mais les filles n'ont pas forcément le plus beau rôle dans ces histoires mignonnes et sexy.

Clara change de mec comme de culotte mais, pour elle, c'est toujours les fins de série !
Au supermarché de la drague, même côté soldes, plus de princes charmants, juste un tas d'amants. Et si c'était mieux comme ça ?

Trahison au royaume des éternels célibataires : les meilleurs amis d'Arthur et de Clara se passent la bague au doigt.  Du moins, ils essaient... D'enterrements de vie dissolue en essayages de robe fendue, d'alliances en manigances, des vœux de chasteté aux couteaux tirés, la préparation du mariage vire au cauchemar. On dit que les histoires d'amour finissent mal : dans Péchés Mignons, elles commencent tout aussi mal.  Au fait...que fait Clara dans le lit d'Arthur ?


OH MY GOD!

Une intégrale comme je les aime, sans complexe, ni tabou, dont les femmes sont rondes et pulpeuses et les hommes totalement démuni face au sexe fort... Et j'ai adoré les quatre tomes dont je n'ai fais qu'une bouchée. 

Au risque de me répéter, j'adore beaucoup le trait de crayon d'Arthur De Pins, qui dessinent les femmes avec de large hanche et des rondeurs à profusion. Le Monsieur a dû comprendre qu'une femme généreuse peut être tout aussi sexy, et merci à lui de nous décomplexer par rapport aux "canons" de la mode. 

D'ailleurs, il n'y a pas que sur le physique qu'il nous décoince, en effet le sexe pour les femmes, bien que vécu sans doute différemment, est tout aussi important. Et force est de reconnaitre qu'au fur et à mesure nous perdons toutes nos inhibitions. 

Enfin bref... Il ne s'agit pas de vous faire un laïus sur la société face au sexe et à ces tabous, mais bien de vous proposer cette intégrale qui plaira autant aux hommes qu'aux femmes, et vous permettra de rire un bon coup (sans mauvais jeu de mot) avec les aléas de la vie de Arthur et de Clara. 

En tout cas, pour moi c'est un sans faute alors je ne dirai qu'une chose : ENCORE! 

Publié aux Editions Fluide glacial - Collection Fluide glamour
Septembre 2006, 46 pages, 10,80€ pour le tome 1
Septembre 2007, 48 pages, 10,80€ pour le tome 2
Novembre 2008, 47 pages, 10,80€ pour le tome 3
Octobre 2010, 48 pages, 10,80€ pour le tome 4

Une intégrale existe également, novembre 2013, au prix de 49€ 



mercredi 18 juin 2014

Zombillénium - Tome 1: Gretchen, de Arthur de Pins















Francis von Bloodt, vampire de son état, gère en bon père de famille le parc d'attractions Zombillénium. On n'embauche pas n'importe qui, chez Zombillénium : les simples mortels n'ont qu'à passer leur chemin, ici on ne travaille qu'avec d'authentiques loups-garous, vampires et momies. C'est ce que va découvrir Aurélien, un homme au bout du rouleau, trompé par sa femme ; et qui va se retrouver embauché malgré lui dans cette étrange entreprise. Gretchen, sorcière stagiaire, va l'aider à faire ses premiers pas...

Un début prometteur...

Après être tombée sur un clip de Skip The Use du même dessinateur, Arthur De Pins, et sur une vidéo de Margaux, je me suis enfin décidée à me lancer dans cette aventure BD à l'humour bien senti.

Je ne suis pas une lectrice invétérée de BD... En règle générale, je suis attirée uniquement si je trouve le coup de crayon attrayant, avant même de connaitre l'histoire. Du coup, cela explique en partie pourquoi je ne me plonge pas automatiquement sur le rayon BD. Ainsi après voir vu le clip et entendu l'avis de Margaux, je savais que cette série me plairait...

... et comme j'ai eu raison de suivre cette tendance! En effet,  l'histoire est vraiment originale et addictive. Sans compter sur les dessins "sans contour" que je trouve très agréables à regarder avec toutes ses rondeurs. 

Nous rencontrons Aurélien, à deux doigts de commettre un acte irréparable quand il en est empêché par une drôle de jeune fille aux cheveux cuivrés. Malheureusement pour lui, quelques secondes plus tard, il meurt brusquement, avant d'être réanimé par un vampire et un loup-garou qui se bagarrent pour obtenir gain de cause. 

Le pauvre homme dont le cou ressemble à un vrai gruyère, apprend qu'il fait partie d'un parc, Zombillénium, dont il en est la propriété. Toutefois, la transition entre son ancienne condition humaine et sa nouvelle de monstre rien n'est très clair pour lui, et devient donc source de quelques tracas pour notre plus grand bonheur. 

Ainsi je recommande fortement cette BD à tous les amateurs du genre, car j'ai passé un très bon moment à la lire et dont il me tarde de connaitre la suite. 

Publié aux Editions Dupuis, Août 2010, 48 pages, 14,50€

Les Tomes 2 & 3 sont disponibles...







mardi 17 juin 2014

Most Wanted - Tome 1: Te désirer, de Julie Kenner

— Je n'en reste pas moins un pari risqué, Angie, reprit-il. Pour les mêmes raisons.
— Tu ne me les a pa dites, ces raisons. 
— Non, en effet. Et je n'ai pas l'intention de le faire. 
Je le toisai, certaine de savoir de toute façon. Tout ça avait à voir avec les accusations de Kevin. Evan était mouillé dans une affaire criminelle, et j'aurais menti en affirmant ne pas être intriguée. La tentation du danger avait quelque chose de délicieux. Je me passai la langue sur les lèvres, me demandant si je devais creuser ou non. Lui demander dans quoi il était mouillé exactement. Creuser pour obtenir des détails sur ses crimes, ceux d'aujourd'hui et ceux d'il y a cinq ans. Je la bouclai. Une telle conversation aurait pu le faire fuir, et je ne voulais pas prendre le risque d'en arriver là. Je voulais cet homme dans mon lit, vraiment, et son côté dangereux et fou n'était qu'un bonus. 


Sauvage et d’une beauté rare, Evan Black incarne tout ce que les femmes désirent chez un homme. Sûr de son pouvoir de séduction, il cache derrière cette hardiesse un passé tumultueux…

« Je sais exactement quand ma vie a basculé. À l’instant précis où ses yeux ont croisé les miens et où je n’y ai plus vu le reflet insipide de l’habitude mais le danger et le feu, le désir et la faim. J’aurais sans doute dû m’enfuir. Je ne l’ai pas fait. J’avais envie de lui. Plus encore, j’avais besoin de lui. De l’homme, et du brasier qu’il avait allumé en moi…

On m’avait bien dit de ne pas m’approcher de lui. Peut-être aurais-je dû écouter ? M’échapper ? Mais mon désir était trop fort. Il y a des tentations auxquelles on ne peut pas résister. »

Angie


Avant toutes choses, je remercie les Éditions Michel Lafon et entre autre Sybille, pour m'avoir proposé le dernier-né de Julie Kenner, et m'avoir permis de connaître son univers. Je suis passée à côté de sa première trilogie par manque de temps à l'époque, ainsi je suis contente de ne pas avoir raté cette deuxième occasion. Merci à vous pour votre confiance. 

Julie Kenner nous offre avec sa nouvelle trilogie, une romance certes érotique, mais sur fond d'enquête policière, en tout cas pour ce premier tome (ne pouvant guère me prononcer avec certitude sur les deux suivants). En effet, la trilogie consistera à s'intéresser tour à tour à trois hommes, trois criminels dont la vie les a conduit à commettre certains méfaits pour diverses raisons, que l'on apprendra au fur et à mesure de leur histoire. Bien entendu, en dehors de leur récit personnel viendront se greffer à l'histoire, des jeunes femmes qui vont bousculer leur trafic. 

Et pour ce premier tome, nous rencontrons Angie et Evan, deux écorchés que la vie n'a pas épargné. Tous deux se connaissant depuis des années par l'intermédiaire de Jahn, oncle d'Angie, décédé en début d'histoire. La jeune fille alors dévastée par cette perte qui fait suite à la disparition de sa sœur il y a quelques années, va chercher du réconfort auprès de ce jeune homme sur lequel elle fantasme depuis adolescente. Toutefois, Evan ne semble pas vouloir prendre ce risque, ne se sentant pas suffisamment honnête pour la jeune femme, fille de politicien qui plus est. 

Alors que Evan n'a de cesse de changer d'avis, Angie, quant à elle, est prête à prendre le taureau par les cornes pour partager ne serait-ce qu'une nuit avec son fantasme d'adolescente. S'ensuit donc quelques moments tendres et d'autres plus sulfureux entre ces deux êtres finalement aussi perdus l'un que l'autre. Mais au-delà de ce chassé-croisé, ils vont se découvrir, prendre des risques, et connaître qui se cache derrière les fausses identités qu'ils se donnent pour masquer leur mal être. 

Néanmoins, si j'ai bien apprécié cette romance érotique avec pour toile de fond une histoire de trafic, j'ai trouvé dommage que l'auteure n'insiste pas davantage sur cette particularité, quitte à complexifier un peu la chose ou en tout cas la faisant trainer en longueur. Car le dénouement au problème initial est bien trop vite expédié en fin d'histoire pour se concentrer essentiellement sur le dénouement "sentimental" entre Angie et Evan. Je sais bien qu'il s'agit d'une romance et non d'un polar, mais quitte à l'intégrer dans une histoire autant jouer cette carte correctement. A l'heure actuelle, il y a tellement d'histoires identiques, je trouve toujours intéressant quand les auteurs tentent de se différencier par de petits ajouts de ce style, du coup j'aurai aimé qu'elle le développe davantage. 


En somme, j'ai eu le plaisir de découvrir la plume de Julie Kenner qui est très fluide et agréable, avec ce premier tome qui adopte en plus de son genre habituel, un côté enquête policière. Toutefois, l'auteure aurait pu insister davantage sur cette particularité, à mon sens, pour nous offrir une histoire plus étoffée, plus riche au lieu de passer rapidement dessus en fin de récit. En tout cas, il me tarde de connaitre le tome suivant qui aura pour personnages principaux Tyler, et un agent du FBI, Sloane. 

Publié aux Editions Michel Lafon, juin 2014, 432 pages, 16,95€



dimanche 15 juin 2014

Tangled - Tome 1: Love Game, de Emma Chase

"_ Drew! 
Elle me secoue doucement les épaules. J'abandonne la partie et je m'assieds en me frottant les yeux pour me débarrasser de la fatigue.
— Parle-moi, implore-t-elle. Que se passe-t-il? Qu'est-ce qui s'est passé?
Tandis que je regarde l'expression tourmentée de ma garce de grande sœur, je fais une recul de vingt-deux ans en arrière. J'ai six ans et mon hamster, Monsieur Wuzzles, vient de mourir.  Et tout comme ce jour-là, la triste vérité m'arrache le cœur. 
— Cela a fini par se produire. 
— Que s'est-il passé?
Je murmure:
— Ce que tu m'as toujours souhaité pendant toutes ses années. Je suis tombée amoureux. "



Drew, la trentaine irrésistible, est associé dans une grande banque d'investissement new-yorkaise. Le pouvoir, l'argent, les femmes, absolument tout lui réussit. Très sûr de lui et arrogant, il assume son statut de beau gosse et enchaîne les aventures sans lendemain. Jusqu'au jour où une femme lui résiste. Kate Brooks est sublime, brillante, et ambitieuse... mais fiancée et inaccessible. Lorsqu'il la rencontre dans un bar et tombe sous son charme, il ignore encore qu'elle deviendra sa collègue quelques jours plus tard... Bouleversés par le magnétisme sexuel qui les aimante et engagés dans une rivalité professionnelle diabolique, ils vont jouer avec leurs sentiments, s'aimer et se détester. Drew, le séducteur invétéré, nous prend à partie et nous décrit la façon dont il tombe amoureux. Il nous confie avec autodérision et cynisme ce que les hommes pensent vraiment...


Ne vous y fiez pas ce livre est A.T.Y.P.I.Q.U.E!

En débutant ma lecture je ne m'attendais pas à tomber sur une histoire aussi drôle et intéressante, que je me l'étais imaginée avec le synopsis. Si avec la lecture de la première page dans le rayon "romance", j'ai pu constater que le narrateur serait masculin, je ne pensais rire autant tout apprenant (peut-être) à mieux cerner la gente masculine. 

D'emblée nous découvrons notre personnage principal, Drew, au plus mal, se présentant sous son plus mauvais jour, juste après avoir compris qu'il venait de tomber amoureux de la seule fille qui l'avait repoussé. Alors pour mieux nous rendre compte de l'ampleur de son "désastre amoureux", ce dernier nous présente une rétrospective des dernières semaines, ainsi que de son ancienne vie, la phase avant Kate puis leur rencontre. 

Ce brillant homme ne vit que pour deux choses: le sexe et son travail, deux domaines dans lesquels il excellerait semble-t-il et qui le comblerait suffisamment en retour pour continuer cette vie sans remord, ni regret. Toutefois, alors qu'il croise le regard d'une superbe brune durant une énième soirée, et alors même que cette dernière repousse gentiment ses avances, Drew était bien loin d'imaginer que cette jolie paire de jambes deviendrait 48 heures plus tard un membre à part entière de l'entreprise de son père, et qui plus est une redoutable adversaire. 

Ainsi commence entre eux une chasse au chat et à la souris qui émoustille notre coureur de jupons, pour qui même l'annonce du mariage de Kate ne fait pas sourciller. Malgré leur combat de coq sur leur lieu de travail, il ne compte pas laisser passer l'occasion de mettre Kate dans son lit, sans penser aux conséquences, comme par exemple finir par tomber amoureux d'elle. 

Voici pour le spitch du départ, qui si vous ne le trouvez pas forcément novateur, tient la route du départ jusqu'à la fin, en allant bien au-delà d'une énième histoire d'amour et de sexe. Car au-delà de leurs petits jeux, ce qui différencie ce livre des autres est bien le fait d'avoir un narrateur masculin et surtout d'avoir ses confessions, sa vision du couple et du sexe. 

J'ai plus souvent ri qu'avec n'importe quel autre roman érotique. Etre dans la tête de Drew a été une véritable expérience et en apprendre plus sur ce qui pourrait bien se passer dans la tête de nos Jules a été très instructif. Pour n'en citer qu'un seul, la comparaison entre le sexe, l'amour et le... dentifrice :

" Le sexe est une libération. Purement physique. C'est tout. En tout cas, c'est comme ça pour les hommes. D'accord, d'accord — calmez-vous — ne commencez pas à me jeter vos escarpins à la figure. Enfin, c'est comme ça pour moi. C'est mieux?

Vous allez peut-être mieux comprendre mon point de vue si je présente les choses ainsi. Vous vous brossez les dents, nous sommes d'accord? Imaginons que votre dentifrice préféré soit Aquafresh. Mais la magasin n'en a pas. Il n'y a que du Colgate. Vous faite quoi? Vous allez prendre le Colgate, non? Vous voulez peut-être vous brosser les dents avec de l'Aquafresh mais tout compte fait, vous utilisez ce que vous avez afin que vos dents blanches restent bien propres? Vous voyez ce que je veux dire? Bien. Revenons-en à mon histoire de chagrin et de douleur."

Cette façon de toujours nous interpeller dans ses cheminements "philosophiques" sur les femmes et le sexe est toujours percutant et nous permet de nous sentir incluses dans le récit, ce qui n'est en soi pas toujours courant. 

La seule remarque je pourrais faire à propos de ce livre reposerait sur ces "lieux communs" qui commencent un peu à me lasser avec les romans érotiques, à savoir que l'homme en question est toujours riche et brillant businessman. Ne pouvons-nous pas fantasmer sur le cadre moyen ou le salarié lambda? Nous, femmes, avons-nous besoin, pour nous faire rêver, que l'homme en question soit riche comme Crésus??? Ou les auteurs prennent quelques facilités avec leur livre pour nous faire rêver, ou alors pensent-ils de nous comme nous ne sommes que des femmes cupides? Allez à bon entendeur et bonne lecture à vous ;) 

Publié aux Editions Hugo & Roman, Mai 2014, 357 pages, 17€ 

Les Variants - Tome 1: Imposteur, de Suzanne Winnacker


— Un problème, Tessa?
Un problème? Plutôt des dizaines, oui! Centimètre par centimètre, je me rapproche du lit de la fille qui doit mourir pour que je prenne sa place. Le Commandant pose sa main sur mon épaule, mais ce n'est pas un contact qui me réconforte.
— C'est l'occasion de faire tes preuves, Tessa...
Je me détache aussitôt de lui et tends une main tremblante vers Madison.
— Excuse-moi.
Je ne m'attendais pas à ce que sa peau soit si froide. Elle est toujours en vie, je le sais, même si le Commandant prétend que son corps n'est plus qu'une coquille vide - et il a sûrement raison. D'ordinaire, quand je touche quelqu'un, il ou elle me transmet une forme d'énergie qui vient, d'une certaine façon, s'imprimer en moi; avec Madison pourtant, je ne perçois rien. Le néant absolu.



Rejetée par sa famille à cause de son don, Tessa est accueillie à bras ouverts par la Cellule des aptitudes extraordinaires, branche ultrasecrète du FBI qui recrute des jeunes doués de pouvoirs surnaturels. Après deux ans d'entraînement intense, elle maîtrise enfin le sien : la métamorphose.
Mais les choses sérieuses commencent vraiment pour Tessa lorsqu'un tueur en série sème la terreur dans une paisible ville de l'Oregon. Pour confondre le meurtrier, elle va devoir prendre les traits de Madison, l'une des victimes, laissée pour morte. Dans le rôle de la brebis sans défense, Tessa attend que le loup vienne parachever son oeuvre macabre...
Si elle déteste cette imposture au quotidien, incarner Madison offre aussi des compensations, celles d'une vie normale que Tessa n'a jamais connue. Au-delà des faux-semblants, des multiples suspects et du danger omniprésent, elle va découvrir l'amitié et une famille soudée. Mais comment se faire aimer pour soi quand on est dans la peau d'une autre ?

Mais encore...

J'aurai aimé dire que ce livre se différenciait par une thématique originale, si ce n'est qu'elle m'a trop fait souvent penser à l'agence X-men avec ce rassemblement de jeunes personnes aux dons tout à fait inadaptés à la vie en société. Néanmoins, j'ai trouvé l'histoire dans son ensemble plutôt correcte, si l'on met de côté un manque de détails sur certains aspects et une fin un peu trop précipitée.

En effet, si le spitch de départ est simple, il est dommage que l'auteure n'approfondisse pas assez son récit avec des détails concrets, peut-être jugés un peu trop "terre-à-terre", mais qui auraient donné une autre dimension  au personnage de Tessa. J'entends par là un peu plus de compassion en ce qui concerne le sort de la pauvre Madison. 

Par exemple, au moment où le Commandant annonce à Tessa qu'elle va devoir prendre la place de Madison, victime d'une agression, afin de retrouver le meurtrier, je me suis tout de suite demandée comment l'auteure allait se débrouiller avec cette équation, par rapport aux parents à qui l'on allait faire croire que leur fille allait survivre alors que cette dernière était en réalité à la morgue de l'hôpital... Je cherche sans doute trop la logique dans les histoires que je lis, j'attends en effet que tout soit cohérent. Alors quand on expédie rapidement les questions "logistiques" je trouve cela un peu trop facile. L'écrivain doit nous prouver qu'il contrôle toutes les ficelles de son récit, qu'il a tout prévu, qu'il a réponse à tout, et les réponses de Suzanne Winnacker ne m'ont pas convaincu, voire même complètement passées sous silence. 

Hormis un problème que je qualifierais de logistique, Imposteur reste un bon point de départ à cette série, les Variants, qui pourrait convaincre les adeptes de X-men avec des personnages aux dons inhabituels et une fin correcte qui vient boucler ce premier tome. 

L'histoire d'amour qui évolue dans ce livre ne prend ni trop de place, ni pas assez, alternant moment d'action et moment de réflexion, même si la solution sur l'identité du meurtrier m'est apparue avant la fin, je reste conciliante car la révélation en a été vraiment une pour les motifs. 

En somme, Imposteur est une histoire agréable à découvrir pour laquelle j'aurai aimé que l'auteure s'investisse davantage dans les détails logistiques et humains, mais l'enquête reste intéressante et la révélation finale cohérente. D'ailleurs, je pense me laisser convaincre par le tome 2 qui promet d'être plus introspectif. En effet, il semblerait que l'on en apprenne davantage sur le passé de Tessa qui va devoir sortir de sa "zone de confort". 

Hâte de voir ça! 

Publié aux Editions Robert Laffont, Collection R, mai 2014, 341 pages, 17,90€