samedi 2 mars 2013

Graffiti Moon, de Cath Crowley


_ Tu sais qu'on est fait de la même matière que les étoiles? Nous sommes de l'énergie nucléaire en fusion.    
_ Tu n'es pas comme les autres filles. Tu le sais, ça, hein?
_ Je suis au courant du problème, lui dis-je. Mais je te rappelle qu'il y a encore dix minutes tu avais la main sur ma figure pendant que ton meilleur ami dansait avec ma copine. Toi non plus, tu n'es pas exactement comme tout le monde.
_ Bien vu.
_ Je pense que c'est mieux d'être différent. L'Ombre est différent.
_ Tu ne l'as jamais vu. Qu'est-ce que tu en sais?
_ J'ai vu ses fresques, et l'art en dit long sur les gens


Présentation de l'éditeur, Faites que j'arrive à temps. Faites que je rencontre l'Ombre. Celui qui peint dans la nuit. Qui peint des oiseaux pris au piège sur les murs de brique et des gens perdus dans des forêts fantômes. Qui peint des garçons au coeur couvert d'herbes folles et des filles fauchant les herbes à la tondeuse. Un type qui peint des choses pareilles est forcément quelqu'un dont je pourrais tomber amoureuse.

Pourquoi ce livre? 
J'ai pris l'habitude de glisser mon nez de curieuse parmi les sites annonçant les nouveautés, et c'est ainsi que ce titre avait attiré mon œil aguerri. Ajouter à cela, une amie libraire qui se jette dessus, et mon engouement s'emporte!

Bomber un coup de cœur magistral!


Des fresques murales, de la poésie taggée sur fond de balade nocturne 
à la recherche d'une Ombre, 
il ne m'en a pas fallu davantage pour être séduite par cette aventure australienne! 


Sans conteste ce qui fait toute la différence entre cette histoire et une autre, repose sur le style de l'auteure qui allie l'image et les mots aux sentiments, sans perde le rythme imposé par cette course poursuite nocturne. Cette prose hors du commun et appréciable m'a fait passé un très bon moment, à vivre les trépidations de Lucy et Ed, lancés à la recherche de l'Ombre qui se cache derrière chacun d'eux...

Les pensées de nos deux noctambules nous sont livrés alternativement, livrant un coup les pensées de Lucy, déterminée à trouver par tous les moyens l'artiste qui tag sur tous les murs de la ville des fresques qui font vibrer sa sensibilité d'artiste, et celles d'Ed qui se contente de la mettre sur la piste de l'Ombre. L'atmosphère d'abord électrique entre ses trublions, change progressivement à mesure que le voile tombe, nous offrant une histoire originale sans tomber dans les clichés du genre.

La seule chose qui m'a manqué dans ce livre, se sont les fresques de l'Ombre, en visuel bien entendu, puisque les descriptions ne manquent pas. En effet, tout comme Lucy, j'aurai aimé que la mise en forme du texte incorpore quelques illustrations pour faire partager au lecteur le travail de l'artiste. Et pourquoi pas?! 

Vraiment c'est l'unique élément pour lequel je pourrais chipoter, car toute l'histoire m'a transporté sans me donner l'envie de faire une pause dans ma lecture. Il n'y a eu aucun relâchement dans l'intrigue, aucune baisse de régime, d'autant plus que nous ne suivons pas une mais trois histoires d'amour (mon côté fleur bleue que voulez-vous). La principale reste celle entre Lucy et Ed, et parallèlement nous découvrons les prémisses d'une relation entre Jazz et Léo, et les disputes houleuses entre Daisy et Dylan. Suffisamment de quoi me contenter jusqu'à la fin du récit qui se clôture comme voulu avec une petite frayeur...

Tout comme "Si je reste" où il est question - entre autre - de musique, je pense avec certitude en fait, que je reste très sensible aux histoires qui mêlent à la fois l'esthétique et l'originalité de ce genre de lecture où le côté artistique des personnages influence la forme du récit.

Ainsi, pas la peine de tourner en rond, pour moi Graffiti Moon est un COUP DE CŒUR magistral! 

Publié aux Editions Albin Michel, collection Wiz, le 3 janvier 2013, 304 pages, 13,50€ (à ce prix se serait dommage d'hésiter...)



2 commentaires:

  1. Je me le note celui-là. Tu me donnes envie de le découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu aimeras tout autant que moi!

      Supprimer