samedi 21 novembre 2015

Un monde pour Clara, de Jean-Luc Marcastel



Il brandit un poing serré.
- Mais nous étions prêts, Diane, nous, les chevaliers de Gaïa, étions prêts à donner nos vies pour le rêve qui était le nôtre... Celui d'une Terre meilleure, d'une Terre propre pour nos enfants et tous ceux qui viendraient après nous, une Terre où les hommes et les animaux vivraient en harmonie dans les bras de Gaïa.




2027. 
En France.
Après une catastrophe nucléaire succédant à tant d’autres, l’écologie est plus que jamais au centre des préoccupations.
Les Enfants de Gaïa est une puissante secte extrémiste qui mêle discours écologiste et spiritualité.
Diane, dont la jumelle Clara est morte suite à cette catastrophe, participe, avec son meilleur ami Léo, à l’une de leurs manifestations anti-nucléaire. Mais la marche pacifique tourne au combat de rue, et Diane, grièvement blessée, tombe dans le coma…
Dix ans plus tard, la jeune fille se réveille. Pendant son sommeil, le monde s’est transformé.
Les Enfants de Gaïa sont à la tête du pays. Ils sont tout puissants. Et ils ont fait de Néo Lutécia, construite sur les ruines de Paris, la cité écologique idéale. Diane y retrouve Léo, désormais lieutenant de la secte. Elle apprend qu’elle est devenue l’icône de la Révolution Verte, une incarnation vivante de Gaïa aux yeux de ses fidèles et découvre un nouveau monde bien loin de celui dont Léo et elle avaient rêvé…

Une histoire qui aurait pu être top s'il n'y avait pas eu toutes ces longueurs. 

Cette lecture remonte à plusieurs mois maintenant, mais je sais que sa thématique m'avait beaucoup touché, puisqu'elle concerne tout un chacun, et devrait l'être davantage. Je fais référence à notre environnement, à sa préservation, et au nucléaire, entre autre. 

Première scène, premier choc!
Paris, à notre époque. 
Au détour d'une manifestation écolo contre le nucléaire nous rencontrons Diane et Léo, elle a perdu sa sœur jumelle à cause d'une catastrophe nucléaire, lui, sa mère. Alors que ces deux jeunes se battent pour l'avenir de leur planète, un nouveau drame les touche. 

Seconde scène, changement total!
Néo Lutecia, plusieurs années plus tard...
La cause écolo a gagné le pari de transformer les mentalités, et par la même occasion notre Terre. Des arbres recouvre toutes les rues de notre ancienne capitale, rebaptisée pour le coup. C'est une toute nouvelle idéologie qui régente la vie des citoyens qui vivent désormais dans un air plus pur. 

Diane se retrouve plongée dans ce nouveau monde qu'elle doit appréhender rapidement. A l'instar du crapaud plongé dans une casserole d'eau bouillante, elle s'aperçoit de la face cachée de ce nouveau monde, contrairement à Léo, qui plongeait dans l'eau froide avant de la faire chauffer progressivement, est complètement aveugle. A partir de ce moment là le combat commence et avec lui toute l'aventure de Diane. 

J'ai beaucoup aimé ce livre qui nous montre que toutes les idéologies aussi louables soient-elles peuvent tourner au cauchemar quand elles sont menées pour des mauvaises raisons. Prenons n'importe quelle religion par exemple, chacune prône la paix, et l'amour des siens, et c'est malheureusement l'application de ses mêmes dogmes poussés à l'extrême qui les rendent inhumaines. Ici, on retrouve un peu de cette philosophie, sans compter sur la perversité de l'Homme... 

Si la thématique m'a d'emblée conquise et le sort de nos jeunes héros, j'ai regretté un manque de vivacité en début de roman, qui traine un peu trop en longueur. Par contre, toute la deuxième partie relève le niveau, grâce à des actions plus percutantes. 

Quant à la plume de son auteur, déjà croisé avec "Le dernier hiver" je n'ai vraiment rien à redire. Par contre, je note encore un manque d'attachement vis-à-vis des personnages principaux. 

Editions: Hachettte
Collection: Black Moon
Date de publication: 9 octobre 2013
Nombre de pages: 352
Prix: 16,50€

N.B. Je n'ai pas pour habitude en fin de chronique de vous renvoyer sur un livre similaire, mais pour une fois je vais me permettre cette entorse. 
Si vous avez lu ce livre ou si vous comptez le lire, sachez qu'un autre écrivain a lui aussi entrepris d'écrire une histoire liée au nucléaire, il s'agit de Yannick Monget avec Résilience. Certains(es) le connaissent peut-être avec son autre roman Gaïa, et je vous recommande fortement ce livre, écrit par un écrivain plus qu'investit dans la protection de notre planète. Un écrivain qui croit encore en l'humanité ça vaut le coup de le découvrir. 

 

2 commentaires:

  1. Un livre qui a l'air pas mal, mais sans plus... Ce n'est plus trop mon genre. ^^'

    RépondreSupprimer