dimanche 13 mai 2012

Thongor, Intégrale tome 1, Lin Carter

Synopsis : 

Il est dit, dans les très antiques Chroniques lémuriennes, que la guerre entre les humains et les dragons dura mille ans.
L’Homme triompha, mais, au-delà de l’Univers, les forces obscures du Chaos et de l’Ancienne Nuit complotaient.
Les cultes maléfiques des adorateurs du démon naquirent dans la Lémurie primitive : de sombres druides au service du Chaos minèrent les neuf jeunes cités de l’Occident du Monde. Bientôt le brillant flambeau de cette première civilisation s’éteindrait, entraînant l’Homme dans les ténèbres infernales de la barbarie.
Les dix-neuf dieux eurent permission d’intervenir. Ils se choisirent un champion – le guerrier le plus puissant de son temps. Bien qu’il ne sût pas lui-même qu’il était mû par le Ciel et que des forces d’un autre monde étaient mises à son service, ce farouche barbare venu des terres désolées du Nord fut conduit vers les villes décadentes et pécheresses où les druides régnaient.
Le décor était planté pour un combat dont dépendrait l’histoire du monde. Un homme seul – un guerrier sauvage et dominateur – était lancé contre les sorciers du Chaos et toutes leurs ruses.

Cet homme s’appelait Thongor de Valkarth…


Source : mnemos.com (vous pouvez y lire le premier chapitre directement sur le site)

"La forteresse de la Fortune est plus souvent conquise par l'assaut que par les douces paroles "

Pourquoi ce livre ? Hein, pourquoi ?

Je m'étais baladé sur le site de Mnémos en regardant les parutions prochaines, la couverture m'avait attiré et je trouvais l'image plutôt intéressante, je m'étais dit "tiens, un roman du type Conan le barbare". Après avoir lu le synopsis, je suis parti l'acheter... 
Malheureusement, la taille de police d'écriture est assez petite et, si vous êtes comme moi, que vous aimez lire la nuit avant de vous endormir, je dois bien vous avouer que c'est assez difficile après 4 - 5 pages de distinguer les lignes... Bon, certes, il a fallu que l'éditeur "comprime" un peu pour faire entrer trois livres dans un seul puisque le premier tome de l'intégrale parue en duologie regroupe :
          Thongor et le Sorcier de Lémurie
          Thongor et la cité des dragons
          Thongor contre les dieux 


Parlons peu mais parlons bien ! 

L'histoire est assez singulière et le style assez agréable. L'auteur nous fait visiter un pays à travers un bateau volant, comme quoi, suffit d'avoir un "de vinci" sous la main pour pouvoir s'envoyer en l'air. Notre héros, le petit Thongor, montagne de muscles et de barbarie va voler cet aéronef pour s'enfuir, qui aurait cru que cela l'emmènerait si loin ? 
J'apprécie la fluidité de l'écriture et la simplicité du style, assez épuré mais donnant des détails au moment précis. Le récit est bien construit et nous amène sans peine dans les tréfonds des déboires que vont affronter nos protagonistes. Toutefois, je dois bien avouer qu'au début, l'aventure me parait simple, il rentre dans une tour, il n'y a pas âme qui vive, puis il trouve ses ennemis mais s'en débarrasse sans peine, il trouve ce qu'il désire l'attache à une corde et plutôt que de s'enfuir, préfère affronter seul la menace... Ensuite, il entre dans une deuxième tour, amène le mage à destination et attend qu'une garde arrive... Je dois bien avouer que j'ai trouvé ça un peu trop aisé... Personne ne les vois, personne les remarques hormis lorsqu'ils ont fini... 

Bref, un soupçon de déception dans une mer de plaisir. J'apprécie également les quelques commentaires de l'auteur comme "où, bien Thongor l'ignorât, son destin l'attendait". Ce genre de petite assertion fait une bonne impression et nous invite à penser qu'on a là une pièce du puzzle que l'auteur construit pour nous séduire en nous murmurant "vous reviendrez ici, ne vous attardez pas, mais revenez".

Agacements !

Problème qui m'agace comme dans beaucoup d'ouvrages est la répétition extrêmement fréquente des prénoms des personnages. En une page vous pouvez avoir jusqu'à une dizaine de fois le nom du héros... Plutôt que de placer des "il" ou "elle" au bon moment, on se retrouve avec Thongor machin, Thongor truc, Thongor bidule... Au bout d'un moment, je trouve ça assez lourd... Je pense qu'après 50 pages on connait son nom... Je fus déçu par le troisième livre de la saga, d'autant plus qu'il finalise l'intégrale. J'ai trouvé que l'histoire devenait barbante et pesante... Après deux livres, je pense qu'on connait bien la description des personnages principaux mais qui est redondant dans ce troisième livre...






Paru aux Éditions Mnémos dans la catégorie Icares, Mars 2012, 376 pages, 23€




 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire