lundi 30 avril 2012

Rituel, Mo Hayder

" Vous cherchez la mort, Jack Caffery. Vous cherchez la mort."


Fraîchement débarqué de sa ville de prédilection, nous retrouvons notre célèbre inspecteur, Jack Caffery, lancé dans une histoire de mutilation et de magie noire. Dans le port de Bristol, l'équipe policière des plongeurs retrouvent une main au fond de l'eau. Le sergent Flea Marley qui dirige sa petite troupe de nageurs ne sait pas rester à sa place et cherche de son côté une explication à cette découverte macabre. Nos deux personnages vont découvrir que leurs points communs ne s'arrêtent pas à l'envie de résoudre cette enquête !


Pourquoi ce livre ?
Une envie de me plonger dans un bon polar, dans une réalité percutante à la recherche d'une enquête qui me fera cogiter. Et pour répondre à ce besoin sanglant j'ai voulu faire confiance à Mo Hayder. Mal m'en a prit ! 


Mon avis : 
Arrivée à la moitié du livre j'ai eu beaucoup de mal à poursuivre ma lecture devant le peu d'enthousiasme que je ressentais face à l'histoire. Voici quelles étaient mes impressions à ce moment-là :

Impressions à la 200e page...
Pour le moment je suis partagée entre accepter une nouvelle façon d'écrire un polar plus centré sur ses personnages principaux et l'ancien style de l'auteure avec l'accent mis sur l'enquête avant tout, laissant les protagonistes comme toile de fond. 
En effet, je trouve que pour le moment l'histoire est majoritairement concentrée sur l'histoire personnelle de l'inspecteur Caffery et il en va de même pour le sergent Malley qui a perdu ses parents. Certes, avec Birdman puis L'homme du soir, l'auteur n'a eu de cesse de titiller ma curiosité à propos du passé de John Caffery, toutefois je ne m'attendais pas non plus à en manger à toutes les sauces.
Pour vous situer dans la chronologie, Caffery a quitté Londres s'apparentant à une fuite, afin de mettre de la distance entre son passé et son présent, pour tenter d'oublier la disparition trente ans plus tôt de son frère Ewans. Sauf que je n'ai pas du tout l'impression qu'il essaye d'avancer. Il est toujours sous l'emprise de ses fantômes qui le targuent sans arrêt même ici à Bristol dans cette nouvelle ville. Le décor est différent mais, les démons restent similaires. A cette constance, il faut rajouter une enquête policière qui finalement fait office de toile de fond, l'inspecteur n'est réellement pas investi dans sa nouvelle affaire et ça se sent ! On a aucun détail sur les éventuelles hypothèses, d'ailleurs il y en a si peu. La seule chose à laquelle il pense est ce fameux personnage, le "Marcheur" et son frère disparu.
A cela s'ajoute Flea Marley, nouveau personnage de l'histoire qui se retrouve dans le même état d'esprit que son supérieur, à la différence près qu'elle cherche à qui profite le crime.
En tout cas, arrivée à mi-chemin je trouve que l'histoire sert plus les héros que la résolution d'un meurtre dont on ne sait pas si mort il y a eu. Et j'ai peur que l'on vienne à s’enliser davantage dans cette mélasse collante sur le pathos de nos héros.

Voilà pour mon ressenti à mi-chemin. Maintenant que le livre est refermé et terminé, mon avis n'a fait qu'évoluer en dents de scie. En effet, après la 200e page, les premiers rebondissements de l'enquête arrivent grâce au soutien de Marilyn (merci à elle) qui renseigne (et motive...) Caffery dans son enquête en le renseignant sur les croyances africaines, et là pour le coup c'est intéressant et l'affaire reprend ! Malheureusement, comme un soufflet, tout retombe une fois le courrier lu. 
Nous retombons dans le ressenti des personnages, Caffery suit ce Marcheur comme son ombre, on ne sait pas très bien quel est le but de cette pérégrination... et Flea continue sur sa lancée dans la croyance de pouvoir entrer en contact avec les morts. Dis comme ça on pourrait croire que cela peut rester tout de même attractif mais le rythme est si lent et les héros si mous que tout le récit nous laisse pantois. 

Puis les pages défilent malgré tout et voyant les dernières se profiler à l'horizon j'ai eu peur de pas avoir de résolution de l'enquête ! Rassurez-vous on assiste à la conclusion de l'affaire mais la surprise n'est pas au rendez-vous et tout se passe si vite que l'auteure fait l'impasse sur les détails ou éventuels rebondissements qui vous prennent d'habitude au dépourvu. Finalement le tueur aurait pu être démasqué bien plus vite, on a aucune pitié pour la "victime" et je dirais même que l'auteure s'emmêle prodigieusement ! 

Et cette victime, cette célébrité, qui aurait disparu, où est-elle passée ? 
Le fils de Dundas, qu'a-t-il à voir et pourquoi ?
Qu'a réellement fais Thom le soir où il a pris la voiture de Flea et où un flic l'a poursuivie jusqu'à sa soeur ?

Autant de questions qui restent sans réponse. Autant de rebondissements qui n'ont trouvé aucune légitimité dans l'histoire...

Grosse déception avec Rituel, j'espère qu'il en sera autrement avec les prochains !

Paru aux éditions Presses de la Cité en juin 2008, 414 pages, 21,30€
Paru aussi aux éditions Pocket en juin 2009, 505 pages, 7,60€

7/28


Aucun commentaire:

Publier un commentaire